Revirement stupéfiant et inquiétant de la Ville dans le dossier hospitalier

Neuchâtel, le 28 octobre 2013
Communiqué de presse

Revirement stupéfiant et inquiétant de la Ville dans le dossier hospitalier

Le PLR est stupéfait par la récente prise de position de l’exécutif de la Ville de Neuchâtel concernant le plan hospitalier.

Alors que le Conseil communal avait vivement critiqué ce plan il y a un peu plus d’une année, le voici qui retourne soudainement sa veste en tentant bien maladroitement de s’en expliquer.

Dans son communiqué du 2 février 2012, la Ville précisait à juste titre « … avec les options proposées par le Conseil d’Etat, la qualité des soins aigus souffrira de l’éclatement arbitraire entre médecine et chirurgie… Le Conseil communal est convaincu que les options proposées conduiront HNe dans une situation intenable et compromettront les prestations de qualité destinées à la population. ».

Aujourd’hui alors que le plan aussi vivement critiqué n’a subi aucune modification, le revirement du Conseil communal interpelle vivement le PLR pour qui la démarche manque cruellement de sérieux.

Comme le PLR l’annonçait au soir de son assemblée générale du 22 mars 2012, notre section est profondément attachée à l’équilibre des régions de notre canton mais estime qu’il n’est pas acceptable que cela se fasse au mépris de toute logique médicale et donc de la qualité des soins offerts aux patients.

De l’aveux-même du Conseil d’Etat, ce plan stratégique vise avant tout à apaiser les tensions exacerbées sur ce dossier.

Notre section n’accepte ni cette approche purement politique ni la répartition des soins qui est proposée car l’éclatement envisagé coutera très cher, conduira à une baisse de la qualité des soins et rendra impossible la réalisation indispensable d’un site unique de soins aigus dans le canton.

Nous invitons donc la population neuchâteloise à faire preuve de maturité au moment de remplir son bulletin en votant NON au décret adopté par le Grand conseil.

Contact: 
Anne Gueissaz, secrétaire de section, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.