Subventions Niff et FestiNeuch (08-406 et 08-407)

Intervention au sujet des propositions 08-406 et 08-407 :


Madame la présidente,
Mesdames Messieurs,

Le groupe PLR constate avec satisfaction les amendements du Conseil Communal apportés aux propositions 08-406 et 08-407 ainsi que son arrêté concernant la diminution des subventions extraordinaires.

Mon intervention concerne les 2 propositions ce qui permet d'avoir une vision plus globale et de simplifier les débats.

Le 1er décembre 2008, notre autorité approuvait un budget 2009 déficitaire de 7,4 mio de francs.
Par la même occasion, on essayait, excusez-moi du terme, de nous enfiler un soutien au NIFFF et à Festi'Neuch.
Une méthode bien mesquine et irrespectueuse du règlement pour 2 événements méritant une attention toute particulière au vu de ce qu'ils représentent pour notre Ville.

En effet, ces manifestations sont d'une immense importance pour notre cité.

Festi'Neuch. Festi'Neuch a connu un succès populaire sans précédent en 2008 en accueillant plus de 24'000 festivaliers sur les Jeunes-Rives. Programmation étoffée, public conquis, concerts mémorables, tout y était. Festi'Neuch est l'un des rendez-vous incontournable des Open Air de l'été tant bien pour les habitants de nos contrées que pour nos voisins les étrangers.
La manifestation permet de faire rayonner notre Ville loin à la ronde au vu de son audience nationale et internationale.

Le NIFFF : Le festival international du film fantastique de Neuchâtel est devenu en 8 éditions un des principaux rendez-vous de l'année cinématographique suisse.
D'ailleurs en 2007, l'office fédéral de la culture a annoncé un soutien au NIFFF non plus de 50'000.- par année comme les années précédentes mais de 75'000.- par année de 2008 à 2010.
C'est grâce à ses programmes alliant prestige et découverte et à ses invités prestigieux que le NIFFF a su convaincre tant le public que la critique.
Le NIFFF a atteint une compétence et une audience nationale et internationale qui elle aussi fait rayonner notre Ville, développe la culture cinématographique et l'esprit d'ouverture des spectateurs.

Notre groupe est conscient que ces manifestations projettent une image positive et dynamique de notre cité, qu'elles attirent un public romand, suisse et international et qu'elles ont des retombées financières dans le secteur du tourisme et du commerce.
On le voit bien, la culture est essentielle pour le développement de la Ville.

Alors pour toutes ces raisons, le groupe PLR veut soutenir ces 2 manifestations.
Oui, soutenir. Mais de quelle manière ?
L'écrivain et journaliste Louis-Martin Tard disait : « notons que le cinéma est la seule activité humaine ou d'abord on réalise, ensuite on projette ».

Et bien alors essayons de projeter avant de réaliser.
Pour pouvoir projeter, il faut avoir les idées claires et être à la connaissance de quelques éléments et informations.
Quels sont ces éléments et informations dont il faut être au courant ?
Et bien premièrement, il faut savoir que la Ville soutien déjà ces 2 manifestations o combien importante pour les neuchâteloises et les neuchâtelois.
En effet, Festi'Neuch a été soutenu en 2003, 2004, 2005 et 2007 à hauteur de 15'000.- et à hauteur de 10'000.- en 2006. Montants qui ne figurent pas dans nos budgets car les subventions extraordinaires, vous le savez, ne sont pas détaillées. Le soutien n'est pas seulement financier. Il faut aussi souligner la collaboration avec les différents services de la Ville, dans la phase préparatoire et de démontage défini comme « excellente » par le comité d'organisation.
Ne nous méprenons donc pas, il existe déjà un soutien envers l'organisation de cet événement.

Et le NIFFF ? Et bien lui aussi a été et est soutenu par notre Ville.
À double titre même :
Premièrement, parce que la Ville reverse 20% du produit de la taxe sur les spectacles prélevée sur les entrées dans les cinémas de la Ville au Fonds cantonal d'encouragement de la culture cinématographique, Fonds qui subventionne le NIFFF. D'ailleurs, lorsqu'en 2005 le Conseil d'Etat a suspendu le fonctionnement de ce Fonds cantonal, la direction des Affaires culturelles a versé 30'000.- au NIFFF, ce qui représente quasiment la moitié des 20% du produit de la taxe sur les spectacles prélevée sur les entrées de nos salles obscures.
Deuxièmement, la Ville soutien aussi le festival du film fantastique au travers des subventions extraordinaires. Par exemple 20'000.- en 2003, 10'000.- en 2007.
Mais aussi un soutien logistique afin de développer le projet d'Open Air qui a lieu sur la place Numa-Droz.

Alors voilà la manière dont nous soutenons déjà ces manifestations.

Avant de répondre à la question « comment le groupe PLR désire soutenir ces 2 manifestations », je me dois de dénoncer une pratique, la procédure et la manière de faire qui nous amène aujourd'hui à discuter de ces propositions. J'ai été déçu, mais pas surpris de voir que le véritable moteur au sein de notre Conseil, de ces propositions était défini sur le site Internet du NIFFF comme un « pilier », un « instigateur du Festival » et même « grand » par sa mise en scène et ses présentations assez exceptionnelles avant chaque séance ». Alors Stop avec la politique des petits copains. La question peut d'ailleurs se poser de savoir si l'art. 46 de notre règlement ne trouve pas application dans le cas présent, au vu de l'implication personnelle de l'un de nos collègues au sein de l'organisation de la manifestation.

Ce que notre groupe aimerait voir, c'est une vision globale des subventions. Ce n'est pas en venant au coup par coup avec des propositions de ce type que l'on pourra avoir une vue d'ensemble sur notre politique culturel.
Des procédures doivent être respectées afin de permettre une impartialité, une égalité de traitement entre tous les acteurs culturels et leur assurer des garanties. Mais apparemment le respect du règlement et des procédures n'est pas l'apanage de tous au sein de notre Conseil.

Lorsque l'on veut être soutenu par la Ville pour un événement culturel, il faut écrire à la direction des Affaires culturelle. Une fois reçue, la demande est examinée par le délégué culturel. Celui-ci, après avoir examiné les demandes, les préavise à l'intention de la direction des Affaires culturelles qui ensuite décide.

Voilà ce que notre groupe veut. Que le Conseil communal puisse à travers la direction des affaires culturelles juger avec une vision globale des subventions qu'il peut accorder en respectant l'enveloppe qui lui est donné par notre Autorité.

En conclusion,

Oui, notre groupe soutiendra à l'unanimité les 2 propositions amendées par le Conseil communal de subvention à hauteur de 15'000.- parce que le NIFFF et Festi'Neuch sont d'une importance majeure dans le paysage culturel neuchâtelois.

Oui, notre groupe n'est pas opposé à en quelque sorte institutionnaliser les subventions à ces manifestations en les faisant devenir des subventions ordinaires. C'est une plus grande sécurité qui est ainsi donné à ces festivals. Ce sera là un signe de reconnaissance envers l'organisation de ces 2 fêtes populaires.

Oui, notre groupe acceptera l'arrêté concernant la diminution des subventions extraordinaires parce que oui, la situation difficile et même critique de nos comptes ne nous permet pas d'augmenter l'enveloppe des subventions extraordinaires du même montant. Gare à l'arnaque, mesdames messieurs. Car ne pas accepter cet arrêté serait en effet un moyen détourné d'augmenter l'enveloppe des subventions extraordinaires puisque les subventions en cause ont toujours été versées sous cette rubrique particulière.

On ménage ainsi la chèvre et le chou ou mieux, on préserve le cœur et la raison

En revanche, si les amendements et l'arrêté venaient à être refusés, la grande majorité du groupe se verrait dans l'obligation de refuser ces 2 propositions. Non pas parce que nous n'avons pas compris l'importance du festival du film fantastique et de Festi'Neuch, non, mais plutôt parce que le groupe socialiste n'a pas compris l'importance de la rigueur dans les dépenses publiques en période de vaches très maigres et qui risquent de devenir squelettiques ces prochaines années. Il convient de souligner que refuser ces propositions non amendées n'implique pas la suppression des subventions en cause puisqu'elles pourraient subsister en tant que subventions extraordinaires. Et leur transformation en subventions ordinaires pourrait intervenir calmement à l'occasion du budget 2010 dans le cadre d'une réflexion globale du Conseil communal en la matière car il n'y a pas que ces deux acteurs culturels qui méritent un soutien plus marqué.


Groupe PLR

Auteur : Fabio Bongiovanni

 

PLR : ce jeune parti, ce parti jeune.

Voilà deux affirmations semblables qui ont pourtant des significations bien différentes.

Le PLR est un jeune parti. Né de la fusion du parti libéral-ppn et du parti radical démocratique, c’est en août 2008 qu’il voit le jour dans la section de Neuchâtel. Il est donc le plus jeune des partis politiques.

Véritable force de progrès, le PLR veut être un acteur actif et moderne du monde politique, raison pour laquelle nos élus au Conseil général et au Conseil communal s’engagent quotidiennement.

Lire la suite : PLR : ce jeune parti, ce parti jeune.

Voyage à Cortaillod... (courrier des lecteurs)

... ou comment obtenir un titre de transport sur la ligne 5.

Je désirais me rendre à Cortaillod le lundi 20 octobre à midi; n’étant pas un habitué de la ligne 5, j’ai trouvé avec un peu de peine le tableau de commande de billets vis-à-vis de «Beau-Rivage». Hélas, l’écran n’était pas lisible car à midi, il réfléchit la lumière du soleil et ne peut plus donner les indications souhaitées. Je contactai un aimable contrôleur qui m’apprit que ce phénomène céleste reconnu ne pouvait être corrigé par la direction des TN… Je montai songeur dans le tram!

Lire la suite : Voyage à Cortaillod... (courrier des lecteurs)

Report de charge sur les communes : une idée scandaleuse!

Le Conseil d’Etat présente un budget respectant les mécanismes de freins aux dépenses et à l’endettement mais qui comprend des reports de charges sur les communes.

Que la volonté du Conseil d’Etat soit de faire partager ses efforts financiers par d’autres ou de rétablir un meilleur équilibre entre les dépenses publiques cantonales et communales, de toute façon sa manière de faire est  peu élégante !
Le citoyen est en droit de ne pas voir sa facture communale augmenter en faveur de la facture cantonale au bon vouloir du Conseil d’Etat !

Lire la suite : Report de charge sur les communes : une idée scandaleuse!

Plus d'articles...