Postulat concernant le Fun’ambule

«Maillon indispensable doit être fiable»

Postulat du Groupe PLR par Mme et MM. Amelie Blohm Gueissaz, Philippe Etienne, Joel Zimmerli ... demandant au CC de faire une analyse approfondie des coûts et profits du Fun'ambule et d'élaborer différents scénarios pour le futur.

Développement écrit

Depuis la mis en service des installations en 2002, le Fun'ambule aurait dû jouer un rôle important dans le réseau des transports publics neuchâtelois comme «maillon indispensable» entre le jardin anglais et la gare. Ce rôle est encore censé d'être renforcé dans le cadre du RUN.
Or, depuis 2003, le nombre de passagers/an du Fun'ambule a fortement baissé et le taux d'occupation atteint, d'après nos estimations, seulement 9%. Cette faible utilisation du Fun'ambule témoigne à notre avis du manque de confiance que les voyageurs ont dans la fiabilité de l'installation
Au vu des nombreux jours d'arrêts programmés durant toute l'année et les innombrables interruptions de fonctionnement (technique, vandalisme et autres) les voyageurs ne peuvent tout simplement pas compter sur le Fun'ambule pour atteindre la gare.


Pour que le Fun'ambule ne soit pas seulement un agrément pour une population jeune et en bonne santé qui marcherait sinon à pied à la gare mais véritablement un maillon dans le réseau des transports publics de la Ville il faut que le Fun'ambule soit fiable.


Si le CC partage notre analyse de la situation, que compte-t-il faire pour remédier à ces problèmes de fiabilité et de disponibilité gravissimes ?


De plus, nous souhaitons avoir une image claire des coûts globaux d'exploitation (directement pour la Ville et indirectement via les TN) en incluant les amortissements et les intérêts. Ceci, depuis la mise en service des installations jusqu'à aujourd'hui. Il serait intéressant de comparer les frais par passager du Fun'ambule avec les frais par passager d'autres lignes des TN.


Il est également demandé au Conseil communal d'étudier les alternatives envisageables s'il s'avère que l'on ne puisse pas améliorer significativement la fiabilité du Fun'ambule. Si le Fun'ambule ne peut pas remplir la fonction de porte sud de la gare et si les charges du Fun'ambule devaient être disproportionnées, nous aimerions savoir quelles sont les mesures envisageables pour remédier à la situation : vente du Fun'ambule - naturellement pas à une autre institution de l'Etat, voir même sa fermeture.

 

Nouvel arrêt de bus aux Fahys : y a-t-il un pilote dans le trolley ?

Suite à notre question posée lors de la séance du budget 2010 concernant le coût supplémentaire à charge de la Ville engendré par le nouvel arrêt de bus TN prévu à la rue des Fahys, à la hauteur des nouveaux bâtiments rouges (une plaque de renforcement pour les bus a déjà été posée), nous avons appris que le surcoût pour la Ville s'élèverait annuellement à environ CHF 37'000.00 et que les arrêts actuels côté ouest (Fahys 143) pourraient être déplacés.

En conséquence, conscient que :

  • Ce nouvel arrêt prévu se trouve à quelque 100m à plat de l'arrêt actuel des Fahys 143.
  • Un nouveau trottoir est en voie d'être aménagé côté nord de la rue des Fahys, permettant aux habitants des nouveaux bâtiments un accès direct et simple à l'arrêt de bus actuel.
  • Le déplacement des arrêts existants engendrerait des frais supplémentaires important pour la ville.
  • Pour 69 nouveaux appartements, en tenant compte uniquement du coût annuel de CHF 37'000.00, cela représente un prix annuel de CHF 536.00 par appartement pour un arrêt de bus.
  • Les habitants de certains quartiers bien plus peuplés de la ville, pour lesquels il n'est entrepris aucune amélioration en matière de transports publics, ont un trajet de plus de 500m en montée pour rejoindre un arrêt de bus (p. ex. Jolimont - Arrêt de bus de La Coudre).
  • Un arrêt supplémentaire a des répercussions sur l'horaire, sur les tarifs (parcours court /long) et peut même conduire à devoir engager un véhicule supplémentaire sur la ligne pour assurer la cadence.
  • Les arrêts actuels sur la ligne 7 (Place Pury - Hauterive) sont idéalement placés et ne nécessitent aucune modification.
  • Un nouvel arrêt de bus provoquerait des arrêts supplémentaires de l'ensemble de la circulation.
  • La situation financière de la ville nécessite des économies supplémentaires et non des dépenses supplémentaires, ce que le groupe PLR ne cesse de rappeler
  • Les petites ruisseaux font les grandes rivières et 27 petites économies de la sorte (CHF 37'000.00) permettraient une économie de CHF 1 million par an, soit environ 1 point de moins de charge fiscale pour les habitants de la ville.

Le groupe PLR, d'autant plus soucieux de réaliser des économies financières si elles sont indolores et facilement réalisables, souhaiterait obtenir des explications du Conseil communal quant à ses intentions et notamment des réponses aux questions suivantes :

  • Est-il encore possible de renoncer à ce nouvel arrêt de bus et dans quelle mesure?
  • La direction des TN a-t-elle été consultée, avant la réalisation de la dalle de renforcement, sur l'opportunité d'un arrêt supplémentaire à cet endroit particulier?
  • Quelles seraient les incidences d'un arrêt supplémentaire en termes de tarification (prix du billet), d'horaires, etc. ?
  • Dans la mesure où un abri devrait être construit, quel en serait le coût et à combien se monteraient les frais de son entretien ?
  • Finalement, le Conseil communal peut-il nous dire à combien se monterait pour la ville :
  • Le coût supplémentaire annuel (participation au pot commun, entretien, etc.) ?
  • Le coût unique total pour la construction des nouvelles installations (pour les nouveaux arrêts : dalle en béton, nouveaux abris, nouveaux automates à billets, etc. ; pour les arrêts existants : suppression des arrêts actuels, construction de nouveaux arrêts et abris, etc.) ?
  • En conséquence, le Conseil communal a-t-il l'intention de persévérer dans sa volonté d'effectuer cette dépense ?


Le présent texte vaut développement écrit.

Neuchâtel, le 9 février 2009

Pour le groupe PLR au Conseil général


Alexandre Brodard

Passage de témoin dans section

Passage de témoin à la section PLR de la Ville, de Caroline Gueissaz à Fabio Bongiovanni

La section PLR de Neuchâtel réunie et dynamisée est transmise à un président plein d'avenir

Rajeunir, fusionner, développer, tels étaient les maîtres mots de la présidente de la section du PLR , Caroline Gueissaz, lors de son élection à la présidence, il y a une année. C'est aujourd'hui chose faite et Caroline Gueissaz passe le flambeau à plus jeune qu'elle.

Lire la suite : Passage de témoin dans section

Passage de témoin dans section

Passage de témoin à la section PLR de la Ville, de Caroline Gueissaz à Fabio Bongiovanni

La section PLR de Neuchâtel réunie et dynamisée est transmise à un président plein d'avenir

Rajeunir, fusionner, développer, tels étaient les maîtres mots de la présidente de la section du PLR , Caroline Gueissaz, lors de son élection à la présidence, il y a une année. C'est aujourd'hui chose faite et Caroline Gueissaz passe le flambeau à plus jeune qu'elle.

Lire la suite : Passage de témoin dans section

Onde Verte, intervention personnelle (09-406)

09- 406 Onde verte

Monsieur Le Président,
Mesdames, Messieurs,

Mon intervention est peut-être celle de la dernière chance, mais j'aimerais rappeler à l'ensemble des élus présents dans cette salle que nos décisions doivent se prendre avec comme seul et unique objectif : la défense de l'intérêt général et ceci avant toute autre considération.

Défendre l'intérêt général peut malheureusement et parfois, signifier prendre le risque de froisser ses alliés politiques.

Dans le cas qui nous intéresse, il semble évident qu'au moment de rédiger cette proposition commune, les groupes PVS-PS n'avaient conscience ni des coûts supplémentaires que cela allait engendrer ni des statistiques des ventes d'abonnement constatées avec ou sans subvention.

L'intention du groupe PVS est certes louable mais malheureusement les chiffres sont cruels : l'octroi de subventions ne fait pas augmenter le nombre des usagers des transports publics.

Tout au plus ces subventions profitent à des gens qui n'en ont absolument pas besoin financièrement parlant.

Cette nouvelle proposition de subvention est donc un gaspillage pur et simple !

En acceptant cette proposition, vous jetez simplement CHF 300'000.- par les fenêtres alors que notre Ville a un mal profond à ses finances.

Si le modèle de subventionnement n'est aujourd'hui pas parfait, je vous encourage à réfléchir à une autre approche qui aurait le mérite d'un véritable encouragement à l'utilisation des transports publics et d'un subventionnement ciblé.

Alors chers collègues, réfléchissez en votre âme et conscience :

  • Cette nouvelle proposition de subvention a-t-elle un sens ?
  • Va-t-elle véritablement profitez aux personnes que vous visez ?

Si ce n'est pas le cas, vous devez refusez cette proposition !

Je compte sur votre sens des responsabilités et votre indépendance d'esprit pour refuser de vous laisser dicter votre décision sur la base d'une alliance partisane.

Merci pour votre attention.
J. Zimmerli

Vélo dans les zones 30 (double sens) - (réponse CC 09-610)

09- 610 Vélo dans les zones 30 (double sens)

Notre intervention fait suite à la réponse du Conseil communal et la demande d'ouverture de la discussion demandée par le groupe PVS. Le groupe PVS n'est en effet pas satisfait de la solution proposée (double sens au cas par cas), c'est aussi la position de la majorité du groupe PLR.


Monsieur Le Président,
Mesdames, Messieurs,


Avant de se prononcer sur le fond de l'interpellation PVS, le groupe PLR tient à relever les propos particulièrement déplacés et inadmissibles du développement écrit déposé.

Prétendre que les diverses interdictions ou autres signalisations contraignantes présentes sur le domaine public ont pour seule vocation de je cite « Couvrir la responsabilité de la Ville » est totalement absurde voir outrancier et il serait constructif et honnête de la part des interpellateurs qu'ils prennent la peine de corriger leurs propos.


Ceci étant dit et pour revenir à la demande des interpellateurs, le groupe PLR dans sa majorité est favorable à la généralisation du principe de double sens pour les cyclistes dans toutes les zones 30 et non pas seulement pour certaines rues.

Il n'est donc pas favorable à la solution « du cas par cas » proposée par le Conseil communal.

La pratique du double sens est déjà en vigueur dans de nombreuses villes sans que cela ne pose de problème de sécurité majeur. Cette approche générale est préférable à l'approche « du cas par cas » car elle simplifie et clarifie les règles et les comportements à adapter par les usagers une fois pour toutes.

Cette pratique ne devra naturellement s'appliquer qu'aux vélos, elle restera exclue pour d'autres moyen de transports dit écologiques comme les scooter ou mini-voitures électriques.

 

Je vous remercie de votre attention.


Pour le Groupe PLR
J. Zimmerli