Planification 2010-13 (09-020)


Le groupe PLR a pris connaissance du programme politique du Conseil communal pour les années 2010 à 2013 et a apporté toute son attention à ce rapport. Nous nous plaisons à rappeler c'était suite à une demande émanant des rangs du parti radical à l'époque que le CC nous présente aujourd'hui pour la 2ième fois ses intentions pour les 4 années à venir.

Nous saluons le fait que le CC fasse des réflexions à moyen terme pour définir dans quelle direction il souhaite diriger le paquebot.

Il n'est pas dans l'objectif du groupe PLR de commenter tous les points proposés dans le rapport présent mais plutôt les grandes lignes.

Bien que nous soutenions une partie des actions dans les domaines de la cohésion sociale, de l'environnement comme dans le domaine de la culture et du sport, le programme politique 2010-2013 ne nous satisfait qu'à moitié car il n'est pas adapté à la situation financière de la Ville.

L'ordre dans lequel les grands axes sont présentés dans ce rapport - en commençant avec la cohésion sociale et en terminant avec les finances - montre quelle importance la Ville accorde aux finances. Le Groupe PLR n'est de loin pas satisfaits de voir à quel point le CC néglige le fait que la Ville ne dispose pas des moyens financiers pour atteindre les objectifs dans ce rapport.

Nous sommes d'avis que ce rapport présente un plaidoyer à la dépense. Il présente trop d'objectifs à atteindre, notre groupe préférerait que le CC cible mieux les priorités, en établissant des objectifs prioritaires à atteindre absolument.

Il faut avoir l'honnêteté de le dire : Le programme 2010-2013 n'est pas adapté à la situation financière de la Ville. Nous savons tous que les moyens financiers pour atteindre les objectifs dans ce rapport ne sont tout simplement pas à disposition et ce rapport ne dit pas d'où il viendront.

Finances
Le CC dit dans la conclusion qu'il souhaite ce programme politique ambitieux et raisonnable. Or, en ce qui concerne les finances, le Groupe PLR estime que le programme n'est ni ambitieux ni raisonnable.

1. Accumuler une fortune nette de 15mm n'est pas ambitieux pour une Ville de la taille de Neuchâtel. Le service des communes conseille une FN correspondant à une année de rentrées fiscales, soit 120 millions de francs.
La question est alors: Pourquoi cette modestie de rassembler seulement 15 millions pour notre fortune nette ?

2. Le CC se donne comme but de maintenir la dette actuelle ce qui n'est ni ambitieux ni raisonnable car, Mesdmes et Messieurs, il faut un jour commencer à rembourser la dette qui est bien trop élevée. Le fait d'avoir beaucoup de dettes à évidemment son influence sur le taux d'intérêt car les banques commencent à regarder de près la qualité de leurs débiteurs ! Une hausse d'intérêt plomberait encore d'avantage la marge de manœuvre de la Ville !

3. Et finalement l'autofinancement des investissements de 70% que le CG s'est fixé comme but il y a seulement un bon mois n'est pas respecté! Le CC nous propose une planification qui, sur quatre ans, présente globalement un degré d'autofinancement inférieur à 70 %. Ceci n'est ni ambitieux ni raisonnable !

On ne peut pas tenir un discours d'économie lorsque les séances du Conseil général sont consacrées au budget et aux comptes pour ensuite refuser de traduire cette volonté dans les faits.


Entretien
Le CC avoue qu'il ne puisse pas faire face à l'entretien du patrimoine. Nous apprécions cette franchise car nous le savons tous à travers des rapports concernant la vente d'immeubles ou d'autres biens qui sont systématiquement insuffisamment entretenus !

Le PLR approuve des ventes d'immeubles prévues à l'hauteur de 8 millions
de francs et encourage le CC de mener une réflexion concernant un désinvestissement plus massif encore.

Question : Le Groupe PLR s'interroge sur l'opportunité d'investir au total 11 millions de francs dans rénovation complète du Collège du Crêt-du-Chêne. Est-ce que à ce prix il ne sera pas moins cher de détruire ce collège et de le reconstruire ?

Culture:
En ce qui concerne la culture, le Groupe PLR attend toujours le rapport sur la culture qui nous a été promis dans le programme politique 2006-2009 et qui annonçait la fin du saupoudrage. Pourtant saupoudrage il y aura toujours, la multitude d'actions dans le chapitre « politique culturelle et sportive » à la page 13 du présent rapport en témoigne. Le PLR aurait souhaité que le CC fixe quelques objectifs bien précis !

Une seule question par rapport à la culture : Le CC veut soutenir la culture jeune, favoriser la culture postmoderne et consacrer une part importante des moyens aux expressions d'avant-garde. Ceci ne correspond du tout à la réalité actuelle car les plus importantes subventions vont dans les 3 grands musées, le théâtre du Passage ou la BPU. Est-ce que à partir de maintenant le CC veut larguer la culture classique ?

Agglomération :
Il nous paraît réjouissant que le Conseil communal, dans ses grandes options, insiste sur la politique d'agglomération. Le Groupe PLR soutient vivement les élans de fusion de communes !


En résumé, nous remercions le Conseil communal pour le soin qu'il a mis à ce rapport.

Le fait que le Groupe PLR prendra acte - avec quelques réserves et sans enthousiasme - de ce rapport d'information ne veut pas dire que nous partageons l'inventaire des projets dans son intégralité mais nous auront la possibilité d'en débattre notamment lors de la présentation des rapports sur les objets concernés. Nous encourageons le CC de se concentrer sur ce qui est prioritaire et d'être plus ambitieux dans le domaine des finances !

 

 

City Manager, une 2e chance. Vivre la Ville 8.12.09

Article Vivre la Ville - 8 décembre 2009


Le Conseil général était appelé à se prononcer sur le renouvellement, après une première période de 3 ans, de la subvention accordée à l'association « Neuchâtel un cœur en Ville ». Association qui a pour objectif de fédérer les commerçants dans un concept de « City Managment ».

Pour mémoire, cette association, a vu le jour pour répondre aux préoccupations légitimes des commerçants suite, notamment, à la construction du complexe de la Maladière.

Lire la suite : City Manager, une 2e chance. Vivre la Ville 8.12.09

Budget 2010 (09-019)

Le Groupe PLR acceptera le budget sans aucun plaisir !

Dans sa conclusion le CC s'est plu à utiliser l'image du paquebot pour décrire la situation de la commune en vue du budget 2010.

Cette métaphore est toujours utilisée quand les conséquences de nos actes ne sont pas immédiates mais se font sentir seulement des années après les changements.

Le paquebot Neuchâtel est un bon vieux navire qui n'a actuellement pas fière allure.

Réserves/entretien
Il ne prend peut-être pas encore l'eau mais sa coque est rouillée. Car quand la mer était calme il aurait fallu entretenir le paquebot et faire réparer les machines, former l'équipage et éventuellement faire peindre le bateau pour être bien préparé aux intempéries qui viennent de toute façon de temps en temps en mer.

Collaboration
Le grand défi du paquebot « Ville de Neuchâtel » est qu'il a 5 capitaines. Il est difficile de barrer un paquebot et ce n'est pas par hasard que les paquebots ont normalement 1 capitaine qui est le maître abord ! Il est primordial pour le futur de notre paquebot que les cinq capitaines travaillent étroitement ensemble car ce ne sont pas 5 navires qui naviguent séparément mais un grand paquebot. Il faut une coordination exact et sans faille entre les 5 capitaines.

Future
Ou va le paquebot ? On nous informe qu'il y a assez de carburant pour parvenir bientôt dans des zones moins agités ! Mais que ferait notre paquebot dans les zones moins agités ? Ce n'est pas le but d'un paquebot de s'arrêter et jeter l'ancre. Il a été construit pour pouvoir avancer par n'importe quel temps et pour affronter les tempêtes si on a auparavant pris soins d'entretenir le paquebot !

Dangers
Il faut exactement savoir dans quel port l'on veut arriver et par quel route car en mer il y a toute sorte de danger !
· Il y a des tempêtes et nous venons d'essuyer une (situation économique mondiale) qui a secoué et endommagé notre paquebot. Beaucoup de passagers nécessiteront de l'aide dans les mois et années à venir ce qui posera un grand problème au caissier du Paquebot.
· Nous avons subi un torpillage de la part d'un sous-marin qui s'appelle « Canton de Neuchâtel »
· Il y a des icebergs, le bateau peut prendre feu et je ne parle pas des maladies abord !

Parlons de l'équipage : Le nombre et la paie des marins est un sujet très important pour la rentabilité du paquebot. Pour cette raison sur les paquebots il y a le moins possible de personnel (15 sur un navire à charge) et ils sont engagés avec des contrats temporaires.
Le paquebot Neuchâtel a un grand équipage bien formé auquel il consacre 38% du budget 2010. Les capitaines font de grands efforts pour maîtriser cette charge de personnel mais il faut garder en tête que chaque personne enrôlé sur le bateau (même en pourcentage partiel) a des conséquences sur les comptes du paquebot pendant des décennies.

Résumé
· Connaître le port de destination. Pour cela il y a des instruments de navigation et je rappelle qu'on ne navigue plus en s'orientant par les étoiles.

· Il est important d'analyser quel services le paquebot peut offrir à ses passagers. Un navire peut couler quand il est surchargé. Il y a un choix à faire et éventuellement du ballast à jeter par-dessus bord !

· Le paquebot Neuchâtel n'est pas un navire de luxe ! Si les capitanes décident de construire une piscine de plus pour les passagers il manque d'autre côté l'argent pour entretien de base du navire. Il faut rappeler ceci aux capitaines, à l'équipage mais aussi aux passagers du Paquebot Neuchâtel !


Merci aux capitaines et à l'équipage du paquebot Neuchâtel de prendre soin du navire pour qu'il soit bien entretenu, avec un nombre équipage et une bonne réserve de carburant quand nos enfants voudront voyager à leur tour !

Je vous souhaite à tous bon vent !
Amelie Blohm Gueissaz pour le PLR


Postulat 09-511: Aide sociale

09-511 - Aide sociale
Postulat du groupe PLR par Mme et MM. Jean-Charles Authier, Joël Zimmerli, Christophe Schwarb, François-Xavier Jan, Nicolas Marthe, Philippe Etienne, Alexandre Brodard, Fabio Bongiovanni, Amelie Blohm Gueissaz et Blaise Péquignot, portant sur les possibilités de faire face à une augmentation des dossiers relevant de l’aide sociale (Déposé le 7 décembre 2009) :

" Le groupe PLR demande au Conseil communal d’étudier les voies et moyens de faire face à une augmentation éventuelle des dossiers ouverts au service de l’aide sociale, y compris ceux alternatifs à l’engagement de nouveau personnel, tels que la collaboration avec des institutions ou organismes externes à l’administration communale ".

Développement écrit
Il est possible que l’augmentation que l’on peut craindre ces prochains mois du nombre de cas relevant de l’aide sociale ne puisse plus être assimilé par le personnel actuellement en place.
Dans cette perspective, il serait intéressant de comparer les avantages et inconvénients à faire appel à des organes externes à notre Administration pour traiter cette variation de la charge de travail. Outre la flexibilité et la rapidité de réaction qui peut être ainsi apportée, l’occasion d’enrichir nos compétences par l’échange d’expériences et les possibilités données de trouver des sources de financement alternatives méritent que nous étudiions la question plus avant.



Ce postulat a été refusé le 2 février 2010 par la majorité de gauche (PVS + PS) qui y voyait une méfiance par rapport aux compétences de la Ville dans ce domaine.

Naturellement c'est surtout un manque évident d'ouverture afin d'envisager d'autres manières de faire qui est à déplorer dans cette décision.

Publication des ventes d’immeubles (09-405)

09-405 - Publication des ventes d’immeubles

Proposition du groupe PLR, par Mme et MM. Alexandre Brodard, Joël Zimmerli, Amelie Blohm Gueissaz, Christophe Schwarb, Philippe Etienne, Jean-Charles Authier, Jean Dessoulavy, Fabio Bongiovanni, François-Xavier Jan, Blaise Péquignot et Nicolas Marthe, concernant « La publication des ventes d'immeubles propriété de la Ville » (Déposée le 2 décembre 2009):

« Projet

Arrêté modifiant le Règlement général
de la Commune de Neuchâtel, du 17 mai 1972
par l'introduction de l'art. 159ter
(Du ...)

Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel,
Sur proposition de plusieurs de ses membres,
arrête:

Article premier.- Le Chapitre IV, Dispositions financières, du Règlement général de la Commune de Neuchâtel, du 17 mai 1972, est complété comme suit:

Art. 159ter (nouveau).- Titre marginal : vente d'immeubles.

Art. 159ter (nouveau).- Sauf exception dûment justifiée, toute vente d'objet immobilier propriété de la commune fait l'objet d'une publication sous forme d'appel d'offres dans le bulletin officiel, dans le quotidien régional le plus lu et sur le site Internet de la ville, ou sous toute autre forme appropriée.

Art. 2.- Le Conseil communal est chargé de l'exécution du présent arrêté qui entre en vigueur immédiatement».
Développement écrit

Le Conseil communal a fait part récemment de son intention de procéder dans un futur plus ou moins proche à des ventes de certains biens immobiliers dont la Ville n'aurait pas ou plus l'utilité, ou n'aurait pas les moyens d'entretenir.
Dans le cadre de ventes passées de biens immobiliers propriétés de la Ville, on a parfois pu constater un certain manque de transparence dans le processus suivi pour rechercher un acquéreur et dans la fixation du prix de vente. Ce manque de transparence pourrait nuire à la crédibilité des autorités de la Ville, qui pourraient vite être taxées de manque de clairvoyance, voire même se voir reprocher de brader à vil prix des biens qui de par leur nature sont plutôt propres à prendre de la valeur avec les années. Certains citoyens pourraient de plus se sentir injustement écartés d'une vente qui aurait pu les intéresser, n'ayant pas été informés de l'intention de vendre de la Ville.

Le Conseil général lui-même a également pu se sentir en quelque sorte mis devant le fait accompli au moment de la présentation de rapports du Conseil communal portant sur la vente de différents éléments du parc immobilier de la Ville. Tout d'abord, il n'est à l'heure actuelle pas systématiquement informé de la décision du Conseil communal de procéder à la vente de tel ou tel immeuble avant de recevoir le rapport du Conseil communal y relatif. Ensuite, à réception du rapport, il est déjà quasiment trop tard pour faire marche arrière. Cela reviendrait en effet à mettre à néant l'ensemble des négociations intervenues avec l'acquéreur choisi par le Conseil communal (ainsi que celles intervenues avec les autres intéressés ayant été écartés), alors même que le Conseil général ne connaît ni les tenants et aboutissants de ces négociations, ni les éventuelles recherches d'acquéreurs ayant eu lieu auparavant. Au moment du vote, il ne lui reste trop souvent qu'à faire confiance au Conseil communal et à voter l'arrêté proposé. Il pourrait ressentir à ce moment, à plus ou moins juste titre, le sentiment de servir de chambre d'enregistrement.
Il convient de trouver une solution simple et économique à cette problématique dans l'intérêt de tous, soit de la population, du Conseil général et du Conseil communal. Le projet d'arrêté proposé nous semble y parvenir. A ce sujet, il nous paraît important de ne pas se lancer dans l'écriture d'un arrêté compliqué et difficile d'application et c'est volontairement que notre proposition est des plus simples.
En effet, en procédant à une publication des ventes par les trois moyens proposés, à savoir le Bulletin officiel de la Ville, le quotidien le plus lu et le site internet de la Ville, les éléments suivants nous semblent garantis dans une mesure adéquate :
- Information du public de manière large.
- Ouverture de la vente à tout intéressé (possibilité de faire une offre d'achat).
- Garantie (relative) d'un prix de vente conforme au marché (comparaison des offres).
De la sorte, la transparence souhaitée et l'ouverture de la vente au public est assurée.
De plus, des exceptions restent possibles si elles se justifient. Elles laissent une certaine marge de manoeuvre nécessaire au Conseil communal et lui permettraient par exemple de se soustraire à l'obligation de publicité dans le cadre de ventes dont l'objet pourrait servir par la suite un intérêt public (loyers modérés dans le cadre d'une vente à une caisse de pension, à une coopérative d'habitation, etc.), dans des cas d'urgence (pour saisir une opportunité) ou autres.
Finalement, une autre forme appropriée de publication pourrait être choisie par le Conseil communal, par exemple dans le cadre de l'engagement d'un agent immobilier pour procéder à une vente (exemple de la tour des Cadolles).
S'il procède à une exception, le Conseil communal devra ensuite dans son rapport relatif à la vente concernée expliquer les raisons d'une non-publication ou celles d'une publication par le biais d'un autre support que ceux proposés (Bulletin officiel, quotidien et site internet).

Au vu de ce qui précède, nous sommes d'avis que la modification proposée sert l'intérêt général et permettra une transparence bienvenue en matière de vente des biens immobiliers propriétés de la Ville.

 

Proposition acceptée lors de la séance du 2 février 2010 à une confortable majorité

Intégration des structures d'accueil dans les bâtiments de l'école

Déposée le 28 septembre 2009

Motion (devenue motion 09-307) du groupe PLR, intitulée « Intégration des structures d'accueil dans les bâtiments de l'école »

Les signataires demandent au Conseil communal d'étudier la possibilité d'intégrer les structures d'accueil dans les écoles communales et d'estimer les conséquences financières qui en découlent.

Développement écrit :

Depuis une dizaine d'années la Ville de Neuchâtel déploie des efforts pour offrir des prestations d'accueil parascolaire aux enfants fréquentant les écoles enfantines et primaires. Le groupe PLR salue ces efforts !

Or ces lieux d'accueil se trouvent parfois assez éloignés des écoles. Les enfants s'y rendent à pied ou ils sont transportés en bus. Récemment des parents qui confient leurs enfants à la structure d'accueil du Serpentin étaient inquiets d'apprendre que les élèves à partir de la 3ième année primaire ne seront plus accompagnés sur leur chemin de l'école des Parcs jusqu'au Serpentin. (L'accompagnement des élèves de la primaires année de l'école enfantine jusqu'à la 2ième année de l'école primaire étant assuré en bus ou à pied). Il est clair qu'un tel déplacement n'est pas sans risque pour des enfants entre 8 et 11 ans surtout quand ils se déplacent en groupe.

Partant de l'idée que la grande majorité des enfants se sentent bien à l'école, les signataires pensent qu'il sera avantageux d'intégrer les lieux d'accueil dans les bâtiments scolaires de la commune pour les raisons suivantes:

  • Sécurité : Pas de trajet d'enfants non accompagnés entre l'école et la structure d'accueil
  • Récréation : Sans trajet entre l'école à la structure d'accueil la pause de midi sera plus longue. Comme chaque collège a une cours d'école, l'exercice physique ne manquera pas aux enfants qui pourront y jouer au lieu de se promener seuls dans les rues de la ville.
  • Ecologie : Pas de trajets en bus
  • Economie : Pas de dépenses pour la location des salles et pour le bus qui transporte les enfants.

Pour le groupe PLR

Amelie Blohm Gueissaz