Nouvel arrêt de bus aux Fahys : y a-t-il un pilote dans le trolley ?

Création : lundi 15 février 2010
Suite à notre question posée lors de la séance du budget 2010 concernant le coût supplémentaire à charge de la Ville engendré par le nouvel arrêt de bus TN prévu à la rue des Fahys, à la hauteur des nouveaux bâtiments rouges (une plaque de renforcement pour les bus a déjà été posée), nous avons appris que le surcoût pour la Ville s'élèverait annuellement à environ CHF 37'000.00 et que les arrêts actuels côté ouest (Fahys 143) pourraient être déplacés.

En conséquence, conscient que :

  • Ce nouvel arrêt prévu se trouve à quelque 100m à plat de l'arrêt actuel des Fahys 143.
  • Un nouveau trottoir est en voie d'être aménagé côté nord de la rue des Fahys, permettant aux habitants des nouveaux bâtiments un accès direct et simple à l'arrêt de bus actuel.
  • Le déplacement des arrêts existants engendrerait des frais supplémentaires important pour la ville.
  • Pour 69 nouveaux appartements, en tenant compte uniquement du coût annuel de CHF 37'000.00, cela représente un prix annuel de CHF 536.00 par appartement pour un arrêt de bus.
  • Les habitants de certains quartiers bien plus peuplés de la ville, pour lesquels il n'est entrepris aucune amélioration en matière de transports publics, ont un trajet de plus de 500m en montée pour rejoindre un arrêt de bus (p. ex. Jolimont - Arrêt de bus de La Coudre).
  • Un arrêt supplémentaire a des répercussions sur l'horaire, sur les tarifs (parcours court /long) et peut même conduire à devoir engager un véhicule supplémentaire sur la ligne pour assurer la cadence.
  • Les arrêts actuels sur la ligne 7 (Place Pury - Hauterive) sont idéalement placés et ne nécessitent aucune modification.
  • Un nouvel arrêt de bus provoquerait des arrêts supplémentaires de l'ensemble de la circulation.
  • La situation financière de la ville nécessite des économies supplémentaires et non des dépenses supplémentaires, ce que le groupe PLR ne cesse de rappeler
  • Les petites ruisseaux font les grandes rivières et 27 petites économies de la sorte (CHF 37'000.00) permettraient une économie de CHF 1 million par an, soit environ 1 point de moins de charge fiscale pour les habitants de la ville.

Le groupe PLR, d'autant plus soucieux de réaliser des économies financières si elles sont indolores et facilement réalisables, souhaiterait obtenir des explications du Conseil communal quant à ses intentions et notamment des réponses aux questions suivantes :

  • Est-il encore possible de renoncer à ce nouvel arrêt de bus et dans quelle mesure?
  • La direction des TN a-t-elle été consultée, avant la réalisation de la dalle de renforcement, sur l'opportunité d'un arrêt supplémentaire à cet endroit particulier?
  • Quelles seraient les incidences d'un arrêt supplémentaire en termes de tarification (prix du billet), d'horaires, etc. ?
  • Dans la mesure où un abri devrait être construit, quel en serait le coût et à combien se monteraient les frais de son entretien ?
  • Finalement, le Conseil communal peut-il nous dire à combien se monterait pour la ville :
  • Le coût supplémentaire annuel (participation au pot commun, entretien, etc.) ?
  • Le coût unique total pour la construction des nouvelles installations (pour les nouveaux arrêts : dalle en béton, nouveaux abris, nouveaux automates à billets, etc. ; pour les arrêts existants : suppression des arrêts actuels, construction de nouveaux arrêts et abris, etc.) ?
  • En conséquence, le Conseil communal a-t-il l'intention de persévérer dans sa volonté d'effectuer cette dépense ?


Le présent texte vaut développement écrit.

Neuchâtel, le 9 février 2009

Pour le groupe PLR au Conseil général


Alexandre Brodard