Interpellation par Mesdames Amelie Blohm Gueissaz, Béatrice Nys et consorts intitulée « Quel avenir pour Villa Yoyo ? »

Création : mercredi 18 janvier 2012

La villa Yoyo de Neuchâtel, la première en suisse romande et une des 8 Villa Yoyo de Suisse, est un espace pour les enfants au cœur de la Ville.

La Villa Yoyo est destinée aux enfants du quartier en scolarité enfantine et primaire, durant leur temps de loisirs. Ouverte depuis janvier 2002, elle accueille en moyenne une trentaine d’enfants chaque après-midi.

La villa Yoyo attire une partie de la population enfantine pour laquelle les offres de la Ville ne sont pas forcément adaptées. Elle constitue ce qu’on appelle une offre „à bas seuil“: aucune inscription n’est requise et sa fréquentation est gratuite. Dans „leur maison“, filles et garçons décident eux-mêmes de ce qu’ils veulent faire avec un maximum de liberté, tout en étant accompagnés par des adultes, notamment pour l’aide aux devoirs.

La Villa Yoyo neuchâteloise est installée dans un cabanon aux Charmettes, à côté de la Chapelle des Charmettes (parcelle 16444) récemment acquise par la Ville de Neuchâtel pour en faire un lieu d'accueil parascolaire. Le cabanon appartient à l’Union cadette neuchâteloise et se trouve sur une parcelle voisine appartenant à la Ville de Neuchâtel et mise à disposition gratuitement à l’UCN. L’animation est assurée par deux animatrices qualifiées et salariées à hauteur de 0.8 EPT au total et par des bénévoles. Le principal soutien provient de l’EPER, Entraide Protestante Suisse, correspondant à 0.5 EPT. Toutefois, celui-ci ne sera pas reconduit dès 2012 si une solution durable n’est pas trouvée avec un autre partenaire, qu’il soit public ou privé.

La villa Yoyo, projet d’intégration fructueux, prévient l’échec scolaire et contribue de manière importante à la prévention de la violence et des dépendances.

Pour les enfants provenant de milieux socialement défavorisés, la Villa Yoyo représente donc une opportunité attrayante de passer leur temps libre de manière intelligente.

Les interpellateurs aimeraient savoir :

Quelles sont les intentions de la Ville en ce qui concerne la Villa Yoyo, surtout par rapport aux projets immobiliers voisins qui sont actuellement à l’étude ? La Ville peut-elle nous assurer qu’il y aura une place pour la Villa Yoyo dans ces projets et que l’ancien bâtiment ne sera pas détruit tant qu’un nouveau local ne sera pas disponible.

Comment le Conseil communal voit-il la cohabitation d’une structure d’accueil communale et de la Villa Yoyo?

Qui est l’interlocuteur officiel de la Ville dans ses rapports avec la Villa Yoyo ?

Sans vouloir mettre en question le fonctionnement du parascolaire dans notre commune, la Ville peut-elle s’imaginer de subventionner la Villa Yoyo, par exemple via un contrat de prestation ? Et, par extension, s’imaginer de fournir des garanties dans ce sens afin que la Villa Yoyo continue à bénéficier du soutien, indispensable, de l’EPER.