Jardin d’enfants désaffecté à La Coudre : quels projets pour le futur ?

Création : mercredi 19 octobre 2016

Voilà plus de 10 ans que le bâtiment de l’ancien jardin d’enfants de La Coudre, Dîme 45, propriété de la ville, est désaffecté et laissé à l’abandon. Seule la place de jeu qui le jouxte est entretenue pour les enfants du quartier.

Le groupe PLR s’en était déjà inquiété en décembre 2010, dans le cadre des discussions sur le budget 2011. Le directeur de l’Urbanisme lui avait alors répondu comme suit :

« Au sujet du bâtiment de l'ancienne école enfantine de La Coudre, rue de la Dîme 45, ce bâtiment est actuellement inoccupé. Il a abrité une école enfantine jusqu'en 2004 et, par la suite, il a été loué à l'école de musique, jusqu'en 2006. Force est de constater que ce bâtiment se trouve dans un état de vétusté avancé. Il est bon de rappeler que cet immeuble a été conçu initialement comme une construction provisoire et que sa durée ne peut pas s'inscrire dans un long terme. Compte tenu de ces éléments, nous sommes en train de préparer la démolition de ce bâtiment pour 2011. »

Aujourd’hui, cinq ans après cette réponse, force est de constater que rien n’a été fait. Sans vouloir faire polémique, il semble que l’on a connu meilleure gestion du patrimoine immobilier. Qu’a-t-il été fait durant tout ce temps ?

Le terrain sur lequel est construit ce bâtiment est pourtant relativement bien situé et pourrait certainement recevoir une meilleure affectation qu’actuellement. Il serait par exemple apte à accueillir une crèche communale, le quartier de La Coudre étant l’un des seuls quartiers de la ville n’en disposant pas, ou également une crèche privée. Il est en effet parvenu à nos oreilles qu’un privé cherchait des locaux pour ouvrir une crèche à La Coudre. Nombre d’autres projets de réaffectation pourraient également être envisagés à cet endroit.

Au vu de ce qui précède, les soussignés souhaitent par la présente interpeller le Conseil communal et lui demander des explications et des réponses aux questions suivantes:

Le présent texte vaut développement écrit.

Le 18 octobre 2016

Pour le groupe PLR au Conseil général

Alexandre Brodard