Tilo Frey: pour que ce symbole de la présence des femmes dans la vie publique s’ancre dans la durée

Création : mardi 31 juillet 2018

Il y a dix ans, le 27 juin 2008, décédait Tilo Frey. Cette femme, née au Cameroun d’un père suisse et d’une mère peule est arrivée dans le canton de Neuchâtel à l’âge de 5 ans. Elle fut la première femme Neuchâteloise et la première métisse à siéger au Conseil national (1971-1975), juste après que les femmes aient obtenu le droit de vote et d’éligibilité au niveau fédéral. Elle appartenait au parti radical. Cette pionnière fut également active politiquement au niveau de notre Ville et de notre Canton (de 1964 à 1974, elle siégea au Conseil général de la Ville de Neuchâtel et accéda à la présidence de celui-ci le 6 juillet 1970/ elle fut candidate non élue au Conseil communal de la Ville de Neuchâtel/ de 1969 à 1973, elle siégea au Grand Conseil neuchâtelois).  

Tilo Frey s’est entre autre battue pour l’égalité salariale entre hommes et femmes. 

Divers événements ont permis de mettre de nouveau en lumière cette figure importante du canton et de la ville de Neuchâtel, permettant ainsi de raviver le souvenir de son parcours et de son investissement (par exemple le 8 novembre 2017 : les Mercredis de l’histoire suisse ; le 30 juin 2018 : conférence à Genève par l’UPAF.CH* et le CRAN**/ juin 2019 : projet d’une journée à l’Unine sur l’histoire des femmes neuchâteloises). Une pétition, dont les premiers signataires sont l’UPAF.CH, le CRAN et l’Observatoire du racisme anti-Noir en Suisse, circule également afin d’encourager les autorités, dont celles de la Ville de Neuchâtel, à entreprendre des actions (rue, place ou monument au nom de Tilo Frey / prix « Tilo Frey » récompensant les personnes issues de la Diversité pour leur exceptionnelle contribution citoyenne, …). 

Les soussigné.e.s souhaitent par la présente interpeller le Conseil communal et lui demander dans quelle mesure des discussions ont déjà lieu ou sont/pourraient être menées, soit au niveau communal, soit de concert avec le Canton et/ou la Confédération, ainsi que d’autres acteurs privés et publics, pour marquer non seulement cette date d’anniversaire, mais pour ancrer le souvenir de Tilo Frey dans notre ville, afin que les générations futures se rappellent le rôle positif qu’ont joué (et jouent toujours) les femmes dans la vie publique. Cela permettrait de donner, par la même occasion, un signal fort de reconnaissance aux personnes issues de la migration ou faisant partie d’une minorité visible. 

 

*Université populaire africaine en Suisse

**Carrefour de réflexion et d’action contre racisme anti-Noir 

 

Neuchâtel, le 31 juillet 2018

 

Pour le groupe PLR au Conseil général

Raymonde Richter