Dernière semaine d’école : quand en finira-t-on avec le casse-tête et le stress des parents ?

Création : mardi 10 juillet 2018

Dernière semaine d’école : 

 

Les années se suivent et se ressemblent. L’organisation de la dernière semaine d’école occupe les conversations des parents et crée un agacement certain. 

Certains efforts ont été faits, nous les saluons, certains enseignant.e.s assurant d’ailleurs (presque) un horaire normal, mais il reste des disparités inexpliquées et inacceptables.

Quelques exemples:

 

- Salles de classe vidées en début de semaine, ne pouvant dès lors plus accueillir convenablement les enfants, par exemple en cas d’annulation des activités sportives prévues…

- Permanence prévue dans un autre lieu que le bâtiment scolaire habituel

- Joutes  sportives organisées sur plusieurs demi-journées avec différents lieux, différents horaires (non conformes aux horaires scolaires habituels), les parents devant emmener et rechercher leurs enfants

- Joutes annulées quand il ne pleut pas, joutes maintenues quand il pleut des cordes et stoppées en cours de matinée avec un retour chaotique d’enfants trempés devant terminer leur journée ainsi (pour ceux et celles qui ne rentrent pas à midi)…

- Site internet devant donner certaines informations qui dysfonctionne (annonce concernant le 5 juillet, sous l’onglet 3 juillet / annonce promise pour 7h, n’arrivant que plus tard)

- Après-midi de nettoyage avec horaire allongé de 20 minutes…

- vendredi matin : élèves de 1H : congé ! pas de permanence / élève de 4 H : de 8h15 à 10h30 / élève 7H : de 9h à 10h environ uniquement pour la remise du carnet…

- fiches informatives sur la dernière semaine données dans des délais très différents dans les classes

 

Au vu de ce qui précède, les soussigné.e.s souhaitent par la présente interpeller le Conseil communal et lui demander des explications et des réponses aux questions suivantes :

 

1.

Est-ce que des directives à l’attention des enseignant.e.s existent pour l’organisation de la dernière semaine d’école ? Si oui, quel en est leur contenu ? Quelle latitude est laissée aux enseignant.e.s ?

 

En particulier : 

a. quelles sont les directives en lien avec le type d’activités (scolaires ou récréatives) proposées aux élèves ?

b. quelles sont les directives relatives à l’organisation d’une permanence ? Peut-elle avoir lieu dans un autre lieu que l’école habituelle? Celle-ci est-elle gratuite ? Quel accord est passé avec les structures d’accueil parascolaire ?

c. quand une activité hors mur est organisée, joutes sportives par exemple, qu’est-ce qui doit être prévu au niveau du début et de la fin de l’activité en terme de lieu et d’horaire ? Qui doit assurer les trajets ? Y a-t-il des différences en fonction du degré Harmos concerné ? Qui est responsable de la coordination de ces joutes sportives ?

d. jusqu’à quand la salle de classe, avec son mobilier et son matériel, doit-elle être opérationnelle ?

e. quelle est la pratique par rapport aux nettoyages des classes par les élèves ?

f. qu’en est-il de la matinée du vendredi qui précède le cortège ?

g. dans quel délai les parents doivent-ils être informés du déroulement de la dernière semaine ?

 

2.

Qui (école? parents?) est légalement responsable des enfants s’ils sont libéré(e)s un peu à l’improviste pendant les horaires d’école habituels ou indiqués? Surtout quand l'heure n’est pas claire (« environ ») ou qu’il y a changement en cours de route (les 20 minutes supplémentaires indiquées pour le nettoyage était en fait une erreur…)

 

3.

Enfin, comment la Ville s’assure-t-elle que ce qui est proposé par les enseignant.e.s est conforme aux directives ? qu’est-ce que la Ville de Neuchâtel a-t-elle déjà fait pour uniformiser les pratiques et que compte-t-elle encore faire ? 

 

Le groupe PLR profite de la présente interpellation pour demander où en sont les réflexions par rapport au premier jour de la rentrée scolaire. Pour rappel, les structures parascolaires n’assurent pas d’accueil ce jour-là, afin de faire l’inscription des nouveaux arrivant.e.s et les enseignant.e.s n’assurent pas forcément une journée selon l’horaire habituel.

 

Neuchâtel, le 10 juillet 2018

 

Pour le groupe PLR au Conseil général

Raymonde Richter