A quand la fin des pertes du centre d’orthophonie ? (séance des comptes 2009)

Création : vendredi 7 mai 2010
Question au chapitre de la Santé et des Affaires sociales

A quand la fin des pertes du centre d'orthophonie ?


La perte annuelle de 300'000.- du service d'orthophonie (soit 20% des revenus) nous choque.


Quand est-ce que le CC se décidera à mettre fin à ce dysfonctionnement ? Ce n'est pas aux contribuables de la Ville de financer l'inefficacité d'un service qui n'arrive pas à atteindre la rentabilité alors que les orthophonistes privées gagnent leur vie avec cette même activité.


- Prétendre, comme nous l'avons une fois entendu, que les orthophonistes privées ne garantissent pas les mêmes prestations que les publics et iraient se décharger des cas difficiles sur les services publics relève au mieux de la suffisance, au pire du dénigrement. Que ce soit clairement dit : les orthophonistes indépendantes travaillent tout aussi bien, et avec autant de conscience professionnelle que les publiques.


- Sinon, pourquoi la commune de VdT aurait-elle dénoncé la convention la liant à la Ville? ... pour justement remettre ses dossiers à des indépendantes ? Fait-on si peu de cas des bambins du Val de Travers ?
VdT a tout bonnement jugé de ce service est qu'il est moins efficace que les services privés, et au-delà des délais d'attente invoque la hauteur des frais administratifs dus au statut du personnel ... qui nous est rappelée dans les chiffres que nous ne voulons pas voir année après année.


- Quand est-ce que le CC arrêtera de faire de l'angélisme ? Si un service communal fait doublet avec un service privé, la moindre des exigences serait d'en attendre une efficacité équivalente, plutôt que de chercher des excuses dans des prestations supplémentaires invisibles aux citoyens. Sinon, nous nous trouvons en danger - si ce n'est carrément en situation - de distorsion de concurrence.


- Dernier point : N'a-t-on pas de projet plus prioritaire à accomplir avec 300'000.- annuels que de financer l'inefficacité d'un service ? La Ville peut encore mieux faire avec les moyens qu'elle a.

 

Le groupe PLR souhaiterait obtenir de vraies réponses et des remises en question de cet état de fait. Le responsable du dicastère (M. Perdrizat) a eu le mérite d'une réponse limpide: "Tant que la majorité est à gauche, la situation restera ce qu'elle est !".