Adaptation des structures d'accueil - 11-005

Création : mardi 5 avril 2011
Madame La Présidente,
Mesdames, Messieurs,


Le groupe PLR a pris connaissance du rapport concernant l'adaptation des dispositifs d'accueil pré- et parascolaire mis en place par notre Ville avec attention.

Comme le mentionne notre motion 10-308 concernant l'extension des prestations durant les périodes des vacances scolaires, la mise en place de structures d'accueil répond aujourd'hui à des impératifs d'ordre tant économiques que sociaux et nous tenons à relever la qualité des prestations offertes par les structures existantes.

Malgré les structures déjà mises en place par la Ville, l'offre de places ne couvre toujours pas la demande. Même si l'entrée en vigueur d'Harmos à la prochaine rentrée scolaire va transférer une grande partie des enfants des crèches vers les structures d'accueil parascolaires, l'augmentation du nombre de places est absolument indispensable et le PLR soutient pleinement la démarche.

Comme chacune et chacun aura pu s'en rendre compte à la lecture du rapport, les adaptations proposées représentent des dépenses très importantes.

Les rentrées fiscales exceptionnelles des personnes morales enregistrées ces dernières années nous permettent aujourd'hui de prévoir ces nouvelles dépenses.

Les mêmes entreprises se sont engagées, en parallèle avec la nouvelle loi cantonale concernant l'accueil des enfants, à alimenter un fond important qui permet à l'Etat de prévoir de fortes incitations à la création de nouvelles places d'accueil.

Ces deux lois sont absolument nécessaires pour notre canton. Les pseudos cadeaux fiscaux condamnés par certains ne sont qu'un rééquilibrage de la fiscalité pour la totalité des entreprises créatrices de richesses de notre région. Le groupe PLR redit ici son plein soutien à ces deux lois et rejette avec force l'initiative « un enfant une crèche » qui impliquerait pour notre Ville des charges démesurées.

Malheureusement, la population neuchâteloise n'a pas pu se prononcer sur ces objets si bien que nous nous trouvons aujourd'hui dans une période un peu incertaine concernant le montage financier qui nous est présenté dans le rapport. Nous pensons naturellement ici au montant de CHF 345'150 mentionné en page 19, montant qui risquerait fort de venir s'ajouter au montant de l'arrêté II si la loi cantonale venait à ne pas entrer en vigueur comme prévu.

La nouvelle loi cantonale prévoit une subvention de CHF 2'500.- pour toute nouvelle place de crèche. Nous comprenons que pour qu'une place soit considérée comme nouvelle, celle-ci devrait être créée après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Soucieux de dépenser au mieux les deniers publics et ne pas perdre stupidement une subvention cantonale importante, le groupe PLR demande au Conseil communal de nous indiquer les conséquences financières du report de décision au niveau cantonal et comment il entend y répondre.

Anticipant cette réponse, le groupe PLR propose d'amender l'arrêté II pour demander de décaler le processus de création de nouvelles places de crèches de manière à garantir à la Ville l'obtention des subventions cantonales.

Au chapitre des finances toujours, le groupe PLR s'étonne des montants engagés pour les diverses transformations de bâtiment qui nous sont proposées.

Nous sommes conscients que selon les quartiers, la solution de la location de locaux n'est pas toujours réaliste. L'achat est donc logique dans ce cas tout comme l'est la vente d'un bien lorsque celui-ci n'a plus aucune utilité pour notre Ville.

Le groupe PLR s'étonne tout de même du montant de CHF 700'000.- prévu pour les transformations de la chapelle des Charmettes achetée au prix de CHF 200'000.-.

Le Conseil communal peut-il nous indiquer s'il est fréquent de prévoir des transformations dont le coût est 350% plus élevé que le prix d'achat ?

En concentrant les efforts sur les questions énergétiques, l'isolation du bâtiment et un réaménagement simplifié de l'espace intérieur, n'aurait-il pas été possible de réduire ce poste de manière conséquente ?

En ce qui concerne la répartition des bassins scolaires dans les différentes structures d'accueil, le groupe PLR espère qu'une solution pourra bientôt voir le jour pour le collège des Parcs mais s'étonne de voir les élèves de Vauseyon transférés dans la nouvelle structure des Charmettes.

En effet, alors que le parcours Vauseyon - Serpentin représente un trajet d'à peine 300 mètres sur de vrais trottoirs sécurisés, le parcours Vauseyon - Charmettes représente lui un trajet de près d'un kilomètre avec en prime une quasi absence de trottoir sur environ 300 mètres entre l'entrée du cimetière et le contour en face des stations de lavage pour être précis.

En guise de trottoir, ce tronçon dispose de chaque côté d'une bande pavée de 90 cm de largeur au même niveau que la chaussée alors que les trottoirs standards sont surélevés et mesurent au minimum 1.5m. N'oublions pas qu'étant donné l'engorgement de la rue des Draizes, une grande partie du trafic de et vers Peseux se reporte sur l'Avenue Edouard-Dubois qui est donc extrêmement fréquentée et notamment par les bus de la ligne 10.

Au vu de ce qui précède, le Conseil communal peut-il nous expliquer pourquoi, pour les élèves de Vauseyon, préférence a été donnée à la structure des Charmettes et pas à celle du Serpentin.

Mais plus important encore, le Conseil communal peut-il nous indiquer quelles démarches seront entreprises pour garantir la sécurité des enfants de 4 ans qui devront cheminer aux heures de pointe sur ce trajet que l'on peut véritablement qualifier de dangereux ?

Pour terminer notre intervention, j'en viens maintenant aux demandes de classement des motions 271 et 278.

Si le groupe PLR est favorable au classement de la motion 271 il refuse en revanche le classement de la motion 278 car à ses yeux le présent rapport ne répond pas à la demande qu'il avait exprimée.

En effet, la motion 278 demandait d'étudier les possibilités d'intégrer les structures d'accueil dans les bâtiments scolaires et surtout de nous présenter une véritable étude comparative (practicité, coûts, cohabitation des élèves, etc.) entre la solution interne et externe.

Ces éléments de comparaison et l'étude demandée sont totalement absents du présent rapport. De plus avec l'entrée en vigueur en 2012 de l'Ecole primaire et secondaire régionale de Neuchâtel, nouvelle entité verticale regroupant l'ensemble des degrés enfantine, primaire et secondaire répartis sur 5 centres, nous pensons que des réflexions plus larges avec les 15 communes de cette entité doivent être envisagées pour apporter de nouvelles solutions. Pour le groupe PLR, la motion 278 conserve donc toute sa pertinence.

En conclusion, nous redisons que l'augmentation du nombre de places d'accueil est aujourd'hui absolument indispensable et que le PLR soutient pleinement la démarche proposée dans le présent rapport. Rapport que les membres du groupe PLR accepteront majoritairement.

Je remercie par avance le Conseil communal pour ses réponses et rappelle l'amendement déposé concernant l'arrêté II.


Pour le Groupe PLR
J. Zimmerli

 

En réponse à nos interrogations, le Conseil communal nous a informé que la loi cantonale prévoit unsubventionnement sur une période plus large (1.1.2010 au 31.12.2013!). Nous avons donc logiquement retiré notre amendement. Le trajet entre vauseyon et les Charmettes ne se fera pas sur l'avenue Edouard-Dubois mais passera par le Home et le collège des Charmettes.

Lire aussi: article de Vivre la Ville n° 10