11-022 Rapport droit de superficie « Le Débarcadère »

Création : lundi 12 septembre 2011
11-022 Rapport concernant demande de crédit pour exercer droit préemption sur vente du droit de superficie octroyé à Mimosa pour l'établissement « Le Débarcadère »

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Dans le livre référence sur les 1000 ans d'histoire de Neuchâtel, l'historien Jean-Pierre Jelmini nous rappelle que c'est en 1890 que le nouveau port voit le jour, totalement recréé au Sud du précédent grâce à la première correction des eaux du Jura. Cet avancement d'une cinquantaine de mètres a permis la création de la place du Port et de nouvelles perspectives pour les utilisateurs du lieu.
On le voit, à travers l'histoire, en reculant le lac oblige notre ville à relever de nouveaux défis qui entrainent des choix stratégiques à des endroits différents. Ces espaces nouveaux conquis à la fin du 19ème siècle correspondent aujourd'hui aux défis que doit relever notre ville, des défis liés, vous l'avez compris, à toute la question de la relation d'une ville à son lac.

Aujourd'hui, il est saisissant de constater la richesse des échanges qui ont lieu au sein de « l'espace port » qui attire des gens de tous les horizons et de toutes les générations. En ce qui concerne l'emplacement, il est également intéressant de relever que :

- le port occupe une position centrale dans l'urbanisme de notre ville
- le port malgré la vétusté de ses structures d'accueil continue d'être attractif
- le port constitue une carte de visite clé pour l'image de notre ville
- le port va connaître des bouleversements majeurs avec le projet NumaPort (j'y reviens dans un instant)
- le port accueille en son sein toujours plus de rencontres originales grâce à la cohabitation réussie des bateaux de la navigation, des amoureux
du lac, des amateurs de terrasses et de jazz, des sportifs à vélo, roller ou trottinettes ou encore des simples touristes de passages - bref peu de lieu en ville offre cette diversité qui est unanimement appréciée.

Le groupe libéral-radical tenait à rappeler cela avant de se pencher sur la demande qui nous est adressée ce soir puisque Le Débarcadère est situé exactement au centre de cet « l'espace port » dont je parlais à l'instant. Notre groupe a donc pris connaissance avec un grand intérêt du rapport concernant cette demande de crédit.
Le sujet est d'importance pour le développement de notre cité puisque ce lieu est en pleine mutation. La situation n'est plus la même qu'en 2001 lorsque notre conseil avait refusé une demande de crédit pour la reprise du droit de superficie octroyé à Mimosa. En effet avec le développement du projet NumaPort, la « dynamique Port » est en train de changer du tout au tout.
Des modifications importantes pourraient voir le jour à terme. Il n'est pas sûr par exemple que les lieux de restauration continuent à se trouver demain au même endroit. Il apparait donc clairement que notre ville a tout intérêt à devenir propriétaire de ce lieu sensible partant du principe « qu'il sera plus facile de réaménager le port si on est propriétaire ».
Ce rachat constitue pour la majorité de notre groupe une excellente opportunité pour avoir une meilleure maîtrise sur le réaménagement du port. Il s'agit d'une opportunité qui doit être saisie.

Mesdames et Messieurs, dans ce dossier sensible, il est indispensable de prendre de la hauteur afin de pouvoir apprécier l'importance du choix que notre exécutif nous demande de faire ce soir. C'est la raison pour laquelle j'ai pris le temps de vous dresser le contexte du dossier.

J'aurais maintenant trois questions à poser au conseil communal qui concernent :

  • Etat des installations : nous aurions voulu avoir plus de précisions par rapport à l'état des installations que le rapport juge bon en page 4 - si l'entretien courant a semble-t-il été effectué régulièrement, notre groupe aurait souhaité savoir si notre ville doit prévoir des coûts de réfection conséquents pour que cet endroit privilégié continue d'être attractif et que le futur locataire des lieux s'y sente à l'aise pour fournir de bonnes prestations !
  • Consultation des commissions : idéalement, outre la commission financière, notre groupe aurait apprécié que la commission de l'urbanisme et des P&R soient consultées - mais notre groupe a bien compris que le temps était compté dans ce dossier puisque le délai légal de trois mois prévu pour activer le droit de préemption obligeait nos autorités à faire vite - cependant la question s'est posée au sein de notre groupe si à l'avenir, au moment de conclure des droits de superficie, il ne serait pas possible à la ville de prévoir des délais plus longs, par exemple de cinq mois - cela aurait trois avantages : permettre à notre exécutif de travailler plus sereinement, permettre de mieux consulter les commissions directement concernés et enfin aux rapports d'être préparés moins dans l'urgence.
  • Les relations de voisinage : notre groupe s'est demandé si la Société de Navigation, principal utilisateur du port, avait été informée de ces développements et si oui quelle a été leur prise de position ? - en effet, au vu de la dynamique dont fait preuve la LNM avec la qualité de son offre (elle constitue de surcroît, on a tendance à l'oublier, le plus grand restaurant du canton puisqu'elle est à même de donner à manger jusqu'à mille personnes simultanément grâce à sa propre entreprise de restauration), on peut penser qu'elle jouera un rôle central, comme notre ville, dans le développement de « l'espace Port »

Voilà pour les questions et nous remercions d'avance le CC de faire de son mieux pour apporter les précisions souhaitées.

Pour conclure, notre groupe votera dans sa majorité le rapport 11-022 et une minorité s'abstiendra. Quant à l'amendement proposé par le CC, notre groupe l'acceptera. Un grand merci pour votre attention.

Jean Dessoulavy