11-025 - Crédit d’étude pour l'avant –projet des Jeunes-Rives

Création : mercredi 2 novembre 2011
Les Jeunes-Rives c'est le projet sensible par excellence. Tellement sensible qu'il en était presque devenu inextricable !

Les habitantes et les habitants de la Ville sont très attachés à ces rives et on sent une désolation quasi générale, mais parfaitement légitime, de voir ce lieu comme l'a laissé Expo02.

On sent également une certaine grogne car pour beaucoup le réaménagement des Jeunes-Rives ne serait, au fond, pas si compliquée que cela. Un judicieux montage d'idées engrangées çà et là au détour d'une consultation participative et le tour serait joué !

Malheureusement, cette approche se révèle bien vite, au mieux totalement improductive, dans tous les cas incapable de faire évoluer le projet d'un iota.

C'est dans ce contexte de blocage quasi total qu'a été proposée la participation au concours d'idées Europan 10. Le rapport 08-022 consacré à ce dossier a été traité par notre Conseil lors de sa séance du lundi 3 novembre 2008.

Pour rappel, lors des débats, l'unanimité n'était pas de mise ! Mais pouvait-il en être autrement quand on parle des Jeunes-Rives ? Certains ont exprimé leur fort scepticisme qualifiant même d'illusionnisme la démarche qui nous était proposée alors que d'autres, conscients du blocage et désireux de faire évoluer le projet ont soutenu avec succès cette participation.

Aujourd'hui, deux ans se sont écoulés et nous pouvons enfin débattre d'un projet ! Le fameux « Ring ». Il n'est peut-être pas parfait, il ne plait peut-être pas à tout le monde mais il a le mérite d'exister et de permettre de faire avancer les réflexions.

Ouverture d'esprit, apport d'idées nouvelles, déblocage tels étaient, parmi d'autres, les objectifs du concours Europan afin de faire table rase du projet « Bonhôte » largement refusé par le peuple voilà plus de 8 ans déjà (14 septembre 2003).

Certes, nous pourrons disserter longtemps sur le fait que les architectes lauréats sont des neuchâtelois et que, par conséquent, nous avions toutes les ressources nécessaires pour avancer. Nous préférons plutôt le prendre comme un sympathique clin d'œil.

Pour revenir à la demande de crédit qui nous est soumise aujourd'hui, le groupe PLR veut véritablement exprimer sa détermination à aller de l'avant.

Europan étant un concours d'idées et pas une étude totalement aboutie et approfondie, le projet « Ring » doit donc aujourd'hui logiquement faire l'objet d'une phase d'avant-projet. Les études à mener sont mentionnées dans le rapport, elles nous semblent tout à fait adéquates.

Le groupe PLR se réjouit également de l'implication de la commission des Ports et Rives dans ce dossier et des nombreuses consultations ayant été effectuées auprès des différents « groupes-cibles ».

La volonté d'améliorer et d'agrandir la plage et celle de réaliser un lieu avec des espaces que la population pourra s'approprier sont perçues très favorablement par notre groupe.

En l'état actuel du projet, les préoccupations principales du groupe PLR sont les mêmes que celles mises en évidence par les consultations effectuées.

La suppression pure et simple des places de parcs des Jeunes-Rives fut, à n'en pas douter, un des éléments décisifs du refus populaire de 2003. Nous ne devons pas répéter 2x la même erreur !

Le projet « Ring » suggère le déplacement du parking vers l'est en combinaison avec une construction de l'Université. Le groupe PLR s'oppose avec force à cette approche qui ne tient, notamment, absolument pas compte des besoins et demandes des commerçants du centre-ville et de leur clientèle.

La solution du parking enterré au Jeunes-Rives peut parfaitement être étudiée mais il semble évident que les coûts de construction seront très élevés. De plus, cette approche ne permettrait pas de réduire le trafic dans le quartier et sur le quai de manière significative.

Vous l'aurez compris, notre groupe est plutôt favorable à la solution qui verrait le parking du Port s'étendre sous la place Alexis-Marie Piaget. Ce projet, à coordonner avec NumaPort, permettrait, de plus, de prolonger le Jardin Anglais et donc de rendre aux piétons une importante surface de la Ville.

L'ajout au projet « Ring » de la construction d'un établissement public ouvert à l'année sur les Jeunes-Rives est également salué par notre groupe. Cet établissement que nous espérons « tourné vers le Lac » devra proposer des prestations de qualité et pourquoi pas être lié à une activité culturelle à définir.

L'enthousiasme du groupe PLR est toutefois un peu tempéré par les montants qui nous sont présentés dans le présent rapport. Si on additionne les coûts de l'étude de l'avant-projet et ceux de la phase de projet, on avoisine déjà les 2 millions de francs.

Deux millions avant d'avoir donné le premier coup de pioche nous semble quelque peu exagéré et dans tous les cas, pas véritablement facile à expliquer à la population. Nous demandons donc par anticipation au Conseil communal de tout mettre œuvre afin de réduire le montant de 1.2 million prévu pour la phase d'étude.

Nous souhaitons encore rappeler ici le concours d'urbanisme lancé récemment par la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie. Nous espérons que la réaction du conseil communal jugeant, peut-être un peu hâtivement, le projet de « charmant mais irréaliste » ne l'empêchera pas de prendre en compte les éléments positifs et constructifs qui pourraient en ressortir.


Pour conclure :

Le groupe PLR a déjà exprimé ses priorités en matière d'investissements et notre ligne ne change pas. Le projet des Jeunes-Rives est un dossier majeur pour la Ville de Neuchâtel et nous voulons absolument aller de l'avant.

Cette volonté d'investir dans le projet des Jeunes-Rives ne signifie pas que le groupe PLR acceptera tout ce qui lui sera proposé. Les différentes études et propositions d'aménagement seront analysées et décortiquées et nous ne manquerons pas de signifier notre désaccord si nous jugeons que le projet n'évolue pas dans la direction souhaitée.

Avant cela et afin de se prononcer sur l'arrêté qui nous est soumis ce soir, le groupe PLR attend des réponses précises aux questions suivantes :

- Quelle est la position du Conseil communal par rapport au concours d'urbanisme lancé par la Chambre du commerce ?

- Des consultations ont-elles eu lieu au préalable ou le lancement de ce concours a-t-il constitué « une mauvaise surprise » ?

- Une mise en commun des éléments constructifs et positifs émanant du concours est-elle envisagée et envisageable ?

- Et enfin dernier point : étant donné le projet « Ring » et la volonté d'y inclure un parking et un établissement public, dans quelle fourchette de prix final le Conseil communal imagine-il le réaménagement complet des Jeunes-Rives ?


La majorité du groupe PLR est acquise au principe de l'étude d'avant-projet, nos positions définitives dépendront toutefois des réponses qui nous serons données.


Merci pour votre attention.

Pour le Groupe PLR
J. Zimmerli


Ce rapport a été traité lors de la séance du 31 octobre 2011, l'arrêté a été accepté à une large majorité (33 pour, 1 contre et 3 abstensions)