12-002 Rapport d’information concernant le « Nouveau Neuchâtel »

Création : mercredi 4 avril 2012

J’étais au cinéma hier pour voir le film « Et si on vivait tous ensemble ?? ». Le film raconte l’histoire de 5 personnes âgées, amis depuis longtemps, qui emménagent ensemble. Plusieurs de ces 5 personnes ont des faiblesses de santé et de là naît l’idée d’habiter ensemble  … une idée absurde qui est au début violemment rejetée  car l’avantage d’une telle cohabitation n’est pas encore assez évident. Mais au fil du temps, on voit quand même les avantages de la cohabitation et l’aventure commence.

Je m’arrêterai là, sinon vous croyez que je suis déjà au prochain rapport concernant CINEPEL.

En fait, l’histoire de ce film, cette aventure humaine, est assez comparable au projet du « Nouveau Neuchâtel » :


Les 8 communes ont une histoire différente,  elles  sont  aujourd’hui indépendantes et fière de l’être.  Elles collaborent et se soutiennent ponctuellement comme les personnages dans le film. Et si tout allait pour le mieux dans ces 8 communes, on ne chercherait pas une solution différente pour le future. On ne chercherait pas à construire l’agglomération dite du « Nouveau Neuchâtel ».

Mais hélas, il y a des maladies, des insuffisances, des dépenses lourdes et la menace de se faire déresponsabiliser de force par l’Etat (dans le film c’est la menace de la maison de retraite avec toute la perte d’indépendance ce qui va avec). Toutes ces faiblesses font que les communes cherchent à se réunir pour être « plus fort ensemble ».

Dans le film la décision de vivre ensemble se prend  de façon assez impulsive par les 5 personnes concernées. Dans le cas du Nouveau Neuchâtel il y a 55'000 personnes qui sont impliquées et c’est évidemment  bien plus compliqué …
Il n’y a pas la même nécessité ni la même urgence pour tous les éventuels partenaires. Ils n’ont pas les mêmes habitudes ni les mêmes moyens.

Et pour certaines communes, je pense à la Paroisse et Enges, il y a aussi d’autres possibilités à l’horizon.

Tout cela fait que le projet du Nouveau Neuchâtel est assez compliqué ! Il est réjouissant de voir que le projet du Nouveau Neuchâtel est géré de manière professionnelle. Le Groupe PLR salue le fait que les réflexions ont lieu dans le calme et le respect mutuel et avec le soutien d’experts extérieurs (RUN)  car ce sont des décisions lourdes et  fondamentales que les Conseillers communaux  et Conseillers généraux de la prochaine législature devront prendre. Décisions qui seront soumises au vote de la population. Décisions qui marqueront l’histoire de nos  communes.

Après une éventuelle fusion, il y aura un temps d’adaptation, peut-être des déceptions, des désavantages par ci et par là, mais à notre avis la commune de Neuchâtel y gagne. En pouvant maintenir des prestations de haut niveau et en profitant des économies d’échelles.

Cette fusion sera  enfin l’occasion de faire le point sur les missions et compétences de la nouvelle commune, analyse que le Groupe PLR (tout comme d’autres groupes) demande depuis longtemps. C’est aussi l’avantage d’une telle aventure que l’on fasse des réflexions fondamentales sur le fonctionnement de notre société, en partant à zéro. Enfin le Groupe PLR l’espère.

Le Groupe PLR soutient le fait de maintenir la démocratie de proximité. Nous avons beaucoup discuté du modèle institutionnel avec  le système des quartiers, des maires de quartiers et des échanges institutionnalisés entre ces derniers et le future Conseil communal et encore des Conseils locaux.  En regardant tout cela  à travers des lunettes d’un habitant de la Ville de Neuchâtel je dois dire que nous craignons une lourdeur administrative !

Mais si je me mets dans la peau d’un habitant de la commune de Valangin ou de St. –Blaise (au hasard) cela peut être rassurant de savoir que son ancienne commune aura toujours son mot à dire vis-à-vis des autorités du « Nouveau Neuchâtel ».

Si le « nouveau modèle » devait être choisi, le Groupe PLR propose de faire le point de la situation après un temps défini d’avance pour déterminer si les attentes sont remplies.

Le Groupe PLR dans sa grande majorité a une attitude très positive par rapport au « Nouveau Neuchâtel », c’est-à-dire à une fusion à huit et il remercie le comité de pilotage de nous tenir au courant de ce qui s’est passé jusqu’à ce jour en matière de rapprochement. Des appréhensions et craintes peuvent être réduites en sachant mieux ce qui se prépare !

Le Groupe PLR prend acte du rapport d’information
Amelie Blohm Gueissaz, présidente du Groupe PLR