Rapport du Conseil communal 12-023

Création : lundi 3 septembre 2012
La ville saisit une opportunité qui semble intéressante, nous serions tentés de la féliciter, mais attention une incertitude pèse.

Vous me permettrez de vous rappeler qu’un investissement c’est une dépense aujourd’hui pour des recettes futures, donc incertaines, recettes qui sont aussi bien financières que non-financières. Dans le cas qui nous occupe le montant de l’investissement semble bon marché et il nous procure une recette sure qui est la maîtrise que la ville obtient pour la réalisation de ses projets d’urbanisation et d’aménagements routiers. Ce sont des avantages indéniables qui économiseront de l’énergie et indirectement de l’argent. Par contre l’autre pan de cet investissement c’est cette maison de maître et que va ou que peut en faire la ville. C’est cette question qui préoccupe notre groupe, car même si on peut avoir beaucoup d’idées, la valorisation d’un tel objet n’est pas si simple.

Les investissements immobiliers qui ont plombé ou qui plombent encore notre compte de fonctionnement, tel que Caves du Palais il y a encore quelques temps, Home bâlois, sont des exemples que nous ne voulons pas voir se reproduire. A noter que la ville est déjà propriétaire non loin de Monruz de la villa Lardy, qui à notre connaissance, est sous-occupée et doit donc plutôt nous coûter de l’argent.

Nous comprenons si le Conseil communal n’est pas en mesure aujourd’hui de nous donner des précisions concrètes sur ses projets pour cette maison, mais nous attendons de sa part qu’il nous confirme avec force ses intentions de la valoriser, car c’est seulement avec des rendements futurs ou une vente à de bonnes conditions que l’on pourra considérer cet investissement comme un bon investissement.

Notre groupe a encore quelques questions plus précises, notamment :

Est-ce que les 2 parcelles sont en zone à construire et existe-t-il déjà des projets dans ce sens ?
Pourrait-on détruire la maison pour augmenter par exemple la zone d’immeubles et existe-t-il des projets ?
Quelle est la durée de la promesse d’achat de la Ville ?
A quelle échéance le carrefour sera remodelé ? ce qui n’est pas sans influence sur le potentiel de la villa.
Est-ce que le propriétaire compte quitter la villa à la date de la conclusion de la vente ou compte-t-il rester encore quelques temps et la louer ? et si oui à quelles conditions ?
A la page 12 on constate que le parc public riverain englobe la parcelle 2610 ? Est-ce qu’il a été évalué l’influence d’un tel parc sur les possibilités de louer ou vendre la maison et sur sa valeur ?

Nous nous permettons d’apporter une petite critique à ce rapport car il parle simplement en page 16 des frais relatifs à cette opération, sans indiquer nulle part le montant, qui est pourtant facile à déterminer et qui se montera quand même à plus de CHF 100'000.- ce qui n’est pas anodin.

En conclusion c’est l’avenir de la maison de maître qui préoccupe notre groupe, car les autres aspects parlent très clairement en faveur de ce projet. Actuellement partagé dans son avis, les réponses du Conseil communal à nos questions et surtout craintes détermineront dans quel sens nous voterons.

Philippe Etienne