Postulat 12-503: «Pour un « Tarif jeune » dans les cinémas»

Création : jeudi 27 septembre 2012
La très grande majorité du groupe PLR ne soutiendra pas ce postulat.

Et pourtant, ce postulat a le grand mérite de faire réfléchir à 3 sujets très  importants soit

•    La taxe sur les spectacles (règlement dont on fête en 2012 les 65 ans)
•    La culture et le cinéma
•    La politique de la ville face à la jeunesse

Mais il va à l'encontre d'un principe fondamental pour nous, celui de la liberté d'entreprendre.

Ce postulat a comme hypothèse que la société Cinepel SA ne sera pas capable de mener une analyse critique de ses tarifs lors de la suppression de la taxe sur les spectacles, dans la situation qu’est la sienne aujourd'hui soit

•    d’avoir reçu un prêt sans intérêt de la ville de 400'000 Frs,
•    de voir malheureusement, années après années le nombre de ses spectateurs ne pas augmenter

nous sommes convaincu du contraire.

Nous estimons que nous devons laisser Cinepel SA gérer son offre tarifaire lors de la suppression de la taxe sans pression des Autorités de la Ville.

Si les jeunes sont pour cette société un public à favoriser, il leur sera simple de le faire savoir en diminuant les tarifs.

Attendons donc que la taxe sur les spectacles ait été supprimée, regardons quel sera la réaction de Cinepel et ensuite il ne manquera plus qu’un Rapport du Conseil Communal au Conseil Général sur la politique face à la jeunesse pour savoir si le tarif jeune dans les cinémas est une priorité.
Nous pensons en effet que si un tarif jeune doit être suggéré par la Ville cela doit être fait dans le cadre d'une stratégie plus large de "Jeunesse et Culture".

Il a été pour le Groupe PLR assez facile de défendre cette position quand on sait que tout cinéphile à la possibilité aujourd’hui d’avoir des places de cinéma à prix réduit grâce à un partenariat entre Cinepel et la BCN.

De plus la dernière étude comparative faite au printemps dernier par la RTS dans son émission « on en parle », montre que Neuchâtel n’est pas à la traîne dans ce domaine.

Félix Gueissaz