Rapport conteneurs enterrés - 13-011

Création : mardi 2 juillet 2013
Le groupe PLR a pris connaissance de ce rapport avec intérêt et satisfaction.

Les conteneurs enterrés représentent une amélioration incontestable pour notre Ville et ses habitants. Plus personne aujourd’hui ne songerait à vouloir revenir en arrière et retrouver les énormes tas de sacs que l’on croisait bien malgré soi 2x par semaine dans nos rues.

Ces conteneurs représentent également un confort largement appréciés par les habitants puisqu’il est possible d’y déposer ses déchets quand cela est nécessaire et plus de manière systématiquement organisée.

Enfin cette souplesse, couplée à un système de mesure de remplissage, permet à la voirie d’organiser ses tournées de manière optimale et de générer ainsi des économies importantes.

Le concept global validé par le Conseil général incluait un contrôle d’accès par carte à puce. Ce contrôle, en service depuis 2009 dans le quartier des Beaux-Arts, satisfait plus de 90% des habitants de ce quartier.

Il eut donc été logique de déployer ce contrôle à l’ensemble du territoire communal plutôt que de jeter, aujourd’hui, 30'000 cartes à puce à la poubelle !

Dans ce contexte, nous n’avons toujours pas compris la démarche du groupe socialiste et surtout sa crainte de se voir surveiller en déposant ses poubelles.

Le contrôle prévu permettait simplement de comptabiliser les ouvertures, d’optimiser les tournées de la voirie et aurait pu à terme, lorsque la loi cantonale aura évolué, simplifier la facturation.

A lire la méfiance du groupe socialiste on en viendrait presque à croire que comptabiliser le nombre de sacs déposés représente une donnée plus sensible que celle de sa consommation électrique celle de ses communications téléphoniques.

Viteos dans une certaine mesure et Swisscom par exemple disposent d’une multitude d’informations autrement plus « intimes » sur les comportements et habitudes de chacun de nous.

L’interpellation du groupe socialiste pourrait presque être considérée comme une marque de défiance à l’égard du personnel de notre administration ce que nous ne pouvons naturellement pas admettre.

Pour revenir au rapport qui nous est soumis ce soir, si le système de carte à puce est abandonné, nous sommes par contre très satisfaits que le mécanisme de mesurage du remplissage ait été conservé.

C’est en effet une des composantes du concept global qui permet à la voirie d’optimiser l’organisation de son travail et dégager ainsi des économies importantes.

Concernant l’aspect réglementaire, le groupe PLR tient ici à relever la transparence et l’honnêteté dont fait preuve le Conseil communal sur ce dossier.

La signature des contrats a été effectuée en toute bonne foi mais, s’agissant d’une nouvelle dépense excédent ses compétences financières, le Conseil communal aurait dû obtenir l’approbation formelle de notre Conseil.

Les manquements en matière de contrôle interpellent naturellement mais les analyses effectuées par les services internes en expliquent clairement les raisons. Ces analyses permettront, nous en sommes convaincus, d’éviter qu’une telle erreur ne se reproduise à l’avenir.


Pour conclure, le groupe PLR prendra acte du rapport et acceptera l’arrêté qui nous est soumis à l’unanimité, cette dépense pourra dont être introduite au budget de fonctionnement.

Merci pour votre attention.


Pour le Groupe PLR
J. Zimmerli