Rapport 14-005 Collégiale Etape II

Création : lundi 30 novembre -0001

Il y a 150 ans, Léo Châtelain était mandaté pour restaurer la Collégiale ce qui l’a fait en 3 étapes

• l'enveloppe extérieure,
• l'intérieur,
• les abords de l'église

On voit que le Conseil comunal (CC) prend le même chemin mais si Léo Chatelain a pris certains libertés comme c’était l’usage à l’époque, nous avons l’impression que aujourd’hui le CC est prudent dans les changements de cet édifice millénaire. Donc pas de construction d’une troisième tour...

Le groupe PLR apprécie que le CC en l’honneur de la Collégiale et vu le montant élevé du crédit s’est donné beaucoup de peine pour informer le Conseil général (CG).

Entre ce rapport de qualité et haut en couleur, le DVD avec encore plus de détails et la séance d’information organisée pour nous, le CC a tout fait pour informer le législatif.

Nous voilà en présence du rapport qui résume les travaux de la 1ère étape et qui nous explique l’étape suivante, avec les importants travaux de l’intérieur de la Collégiale et une ardoise qui est évidemment aussi impressionnante que le volume des travaux!

Le groupe PLR a constaté avec satisfaction que jusqu’ici les rénovations ont été fait avec professionnalisme, d’après les règles de l’art mais aussi avec amour pour le patrimoine dans tous les détails. C’est un bonheur de voir le résultat des travaux accomplis ! De plus, il faut relever que le budget pour la 1ère étape de la restauration a été très bien respecté.


En ce qui concerne la 2ème étape, le groupe PLR était impressionné par les frais !

Mais comment estimer si le volume des travaux et les coûts dans le présent rapport sont raisonnables, exagérés ou peut-être sous-estimé?

Pour les gros rapports que le Conseil général a traité dans le passé (les conduites d’eau, l’entretien des domaines ou la rénovation des écoles) nous pouvons toujours essayer de comparer avec d’autres villes ou avec des travaux similaires effectués dans le passé.

Mais qui entre nous sait si
• 1.3 millions pour les fouilles archéologiques sont suffisants, si
• 2,6 millions pour le plafond de la Collégiale est correct,
• quels sont les frais pour la restauration de 2 cloches d’églises?

Puisque nous sommes en présence de travaux uniques, que nous avons reçu un complément d’information à la Commission financière et puisque le CC a accompli les travaux de la 1ère étape à notre satisfaction, le groupe PLR doit faire confiance au CC.

Nous apprécions que le CC ait collaboré avec les différents utilisateurs de la Collégiale, qu’une économie d’énergie de 30% peut être attendu après les travaux mais surtout nous nous réjouissons de voir la Collégiale – le monument phare de notre Canton – et le cloitre plus beau qu’avant. Illuminé la nuit par une lumière « douce et chaude » qui irait certainement bien avec la pierre jaune.

Même si je ne suis pas sure que le réformateur Farel aurait apprécié le fait de rendre les bancs plus confortable et de mieux chauffer l’église nous soutenons le CC dans son élan de rénover la Collégiale et acceptons le rapport 14-005.

Amelie Blohm Gueissaz