14-013 Demande de crédit pour le soutien à la réalisation d’une façade photovoltaïque au CSEM

Création : jeudi 26 juin 2014

Voilà un dossier qui a pas mal fait réfléchir notre Groupe et vous conviendrez que quand on parle de lumière solaire réfléchir est assez à propos…

Comme la lumière blanche qui est la somme de toutes les longueurs d’ondes, voilà en effet un rapport à plusieurs ondes que l’on a tenté d’absorber pour prendre notre décision sans toutefois bronzer.

A première vue, pas besoin de crème solaire, tout semble parfait.

1. Il s’agit d’un projet innovant
2. Innovation produite de surcroît à Neuchâtel
3. Un soutien clair aux énergies renouvelables et en particulier à l’énergie solaire
4. Un soutien au CSEM et en particulier au PV-center que nous avons la chance d’avoir sur notre territoire communal, on ne le dira jamais assez…
5. C’est une très belle vitrine pour le CSEM et sa division précitée, mais aussi pour la Ville de Neuchâtel
6. Une brillante triangulation CSEM-Ville-Viteos
7. Enfin c’est un moyen lumineux de faire de la communication.

Mais tout comme lorsqu’on contemple trop le soleil sans protection, on voit partout où l’on pose le regard un point noir… ce dernier disparu on a relu le rapport avec un autre regard, un autre prisme dirais-je.

Premièrement, la part destinée aux modules est de 342'000 CHF sur les 948'000 CHF que coûte l’installation, soit presque la totalité de toute la façade sud (estimée 1,150 millions). En gros cela veut dire qu’entre Viteos et la Ville on paye une très grosse partie de cette façade.

Deuxièmement, ces panneaux coutent presque le double que des panneaux solaires standard pour un rendement annuel estimé à 19%. 1/5 de rendement en plus contre le double en investissements. Le prix du kwh est beaucoup trop élevé et donc pas compétitif !

Troisièmement, le CSEM a pour 68.8% d’actionnaires privés. Certes, il a été considéré d’utilité publique mais c’est bien un groupe industriel Meyer-Burger qui produit les panneaux. Il s’agit dès lors clairement d’une aide à un produit commercialisé et à une industrie privée.

Si les deux premiers points, on peut passer outre au nom de l’innovation et d’un soutien au CSEM, le troisième c’est un peu le coup de soleil…

Une collectivité publique doit faire attention aux aides qu’elle accorde en particulier à l’économie privée… Notre Groupe aurait préféré une aide au CSEM différente, par exemple soutenir un poste professoral en recherche fondamentale sur le même sujet ou un prix à l’innovation en recherche appliquée pour le même montant.

Vous comprendrez dès lors que la forme prise pour cette aide nous plonge dans l’obscurité.

Une obscurité pas totale, je vous rassure, puisque la presque totalité de notre Groupe ne va pas refuser le rapport. Pour le CSEM, pour l’innovation, pour les énergies renouvelables, notre Groupe est 100 fois pour…. Pour ce projet particulier notre Groupe va donc s’abstenir afin de ne pas faire de l’ombre sur ces panneaux qui nous en sommes sûrs vont briller de mille feux.

Je vous remercie de votre attention.

Julien Spacio