15-010 Rapport d'information du Conseil communal au Conseil général concernant la politique d'apprentissage de la Ville de Neuchâtel

Création : jeudi 1 octobre 2015

Le groupe PLR a lu ce rapport concernant la politique d’apprentissage de la Ville de Neuchâtel avec grand intérêt. Notre groupe trouve qu’il s’agît d’un rapport clair, bien formulé – bref, un rapport de haute qualité. Vous l’avez déjà compris, nous prenons acte de ce rapport.

Nous relevons les quelques points sur ce rapport :
- Le nombre de différents métiers, en fait 13, est impressionnant.
- C’est intéressant de lire que la ville engage 53 apprentis.

Le rôle essentiel dans la formation des apprentis est chez les formateurs, comme c’est clairement exprimé dans le rapport sous le point 4.2. Alors, comme décrit dans le rapport sous point 5, les efforts pour aider et améliorer la situation du formateur ou de la formatrice sont certainement des efforts dans la bonne direction.

Il nous paraît raisonnable que la Ville crée le nouveau poste de responsable des apprentis. Nous saluons aussi le fait que la collaboratrice présentée pour la fonction de « responsable des apprentis » est déjà engagée au Service des Ressources humaines. On peut assumer qu’elle connaît le fonctionnement interne de la Ville, les chefs de service et les autres personnes concernées.

Les coûts planifiés pour les formateurs, mais aussi au niveau des Ressources Humaines, nous semblent raisonnables. On sent, qu’on essaie de faire le mieux que possible avec relativement peu d’argent – une approche, que nous apprécions beaucoup.

Ce qui concerne les salaires des apprentis et aussi leurs jours de vacances, la Ville de Neuchâtel n’est actuellement pas très bien placée ou même mal placée comparé avec d’autres villes ou avec les recommandations suisses. Mais ça ne cause pas un problème énorme pour le groupe PLR. Le fait que les apprentis se focalisent quasi exclusivement sur les conditions d’emploi sort bien du rapport. Par contre à notre avis, à ce très jeune âge, ce ne sont pas les conditions de travail qui devraient décider en première ligne. Si les candidats d’apprentissage ne sont motivés que par leur salaire, alors ils ne sont peut-être pas les candidats idéaux. Les raisons d’apprentissage d’un jeune candidat devrait être

  • parce qu’il s’intéresse pour ce travail,
  • parce que son métier choisi est fascinant,
  • parce qu’il sait qu’il va apprendre beaucoup dans un apprentissage à la Ville
  • parce qu’il est fortement soutenu par ses formateurs et formatrices
  • parce qu’il sait qu’il va facilement trouver un nouveau travail après son excellent apprentissage de haute qualité en Ville de Neuchâtel -
  • et finalement - parce qu’ils sont fièrs d’être un ou une apprentie de notre Ville.

Je vous remercie.

Beat Geiser / PLR