Rapport du PLR sur le budget 2016

Création : mardi 8 décembre 2015

Dernière session avant Noël et la nouvelle année notre Groupe souhaite avant tout formuler ses remerciements pour tout le travail effectué en 2015. Merci en premier lieu à toute l’Administration pour son engagement et son dévouement. Merci au Conseil communal ensuite, bien entendu, même si ces derniers temps vous nous avez fait bien transpirer… et enfin, last but not the least, vous cher Collègues, qui, miliciens, vous donnez sans compter de votre temps et de votre énergie pour le bien commun. 

A Toutes et à Tous un grand merci !
Un joyeux Noël, avec crèche ou sans crèche…, et une excellente année 2016 !!!

C’est bien cette dernière qui nous préoccupe ce soir. La discussion du budget est un moment important. Ce n’est pas un exercice alibi. On a trop souvent entendu : on verra ça aux comptes… ou encore… mais aux comptes ça sera mieux, etc. etc..
Le budget permet de se projeter dans l’avenir ! Il permet d’orienter nos différentes politiques en rapport avec les finances futures.
Gouverner c’est prévoir ! Gouverner c’est décider ! et décider c’est maintenant…

Le CC nous a présenté un budget qualifié : « d’équilibre et confiance ». Comme nous voudrions partager cette vision presque marketing…. Mais cela ne se peut.
Qui peut parler d’équilibre lorsque le résultat opérationnel présente un déficit de près de 8 millions de francs. Qui peut parler de confiance lorsque nous sommes en train de fondre nos réserves pour équilibrer des budgets alors que la conjoncture n’est pas mauvaise. Pour présenter ce léger bénéfice vous proposez d’utiliser des revenus extraordinaires, à savoir des fonds spéciaux et des réserves pour près de 8 millions de CHF, y compris un prélèvement dans la réserve conjoncturelle. Les prévisions 2016 du SECO sont une augmentation du PIB de 1.5 %. En 2016 les salaires vont aussi augmenter de 0.5 %. Il est vrai par contre que le chômage devrait lui monter de 3.3 à 3.6 %. La prévision des revenus fiscaux 2016 pour la Ville est même meilleure que 2015 ! Globalement on constate donc une relativement bonne situation, que d’ailleurs plusieurs Pays nous envient. Comment alors justifier de fondre ainsi nos réserves ? Que fera t’on lorsque nous serons réellement en récession ?
Le constat est simple à faire : nous avons des déficits opérationnels chroniques. Pourquoi ? Parce que nous vivons au-dessus de nos moyens !!! Nous dépensons plus de ce qu’on devrait. Voilà la vérité ! Et malgré cela vous avez continué à gonfler nos charges structurelles en faisant fi du bon sens !!! Preuve en est le nombre d’EPT (emploi plein temps) augmenté ces dernières années : en 5 ans nous avons augmenté de 100 EPT notre effectif. C’est énorme. Certes il y a ce qu’on appelle des transferts (imposé par le Canton) mais les autres ? Dans ce budget aussi, et contrairement à ce que vous affirmez, on a encore gonflé l’effectif. Si le nombre d’EPT reste en effet stable à 786.81 c’est parce qu’on a transféré des personnes au Canton, avec la nouvelle Police. En réalité vous vous êtes vite empressés de combler ce trou….. alors que la Canton va bien nous envoyer la facture pour ces Policiers…. Quel signal fort ça aurait été si vous ne remplaciez pas ces postes…. Surtout dans une perspective de fusion où l’on sait pertinemment que nous aurons trop de personnel !!! Nos charges de personnel avoisinent les 91 millions soit près de 37 % de nos charges globales… et chaque année avec les échelons automatiques ce sont plus de 2 millions de francs en plus dans les charges sans engagements supplémentaires soit deux points d’impôts ! Nous ne pouvons plus nous le permettre.
Nous saluons votre volonté de (et je cite) « lancer un processus durable d’optimisation des charges et des recettes visant à mettre en adéquation, à long terme, nos actions avec notre capacité financière ». Juste ! Nous y adhérons 100 %. Mais cette adéquation doit commencer maintenant. Vous considérez que les efforts consentis de 2,2 millions, soit 0.8 % du budget sont (et je cite encore) « d’importants efforts pour trouver l’équilibre ». Efforts certes mais certainement pas suffisants…. Preuve en est le plan financier continu : non seulement vous utilisez encore des revenus extraordinaires (réserves et fonds spéciaux) mais en plus les résultats 2018 et 2019 vont être déficitaires !!! Nous ne voyions ici non plus ni équilibre, ni confiance…
La Commission financière l’a dit et je le répète ici, nous sommes à votre disposition pour vous aider dans ce processus. Vous n’êtes pas seuls ! Nous sommes tous sur le même bateau ! On doit mettre en adéquation notre structure à nos moyens.

Et il n’est pas juste reporter cette inadéquation sur les citoyens ! IAudiard disait : deux millions d’impôts ! J’appelle plus ça du budget, j’appelle ça de l’attaque à main armée !
Ici aussi, au point que je me demande pourquoi vous avez besoin d’un nouveau service de la communication !, vous souhaitez (je cite toujours) ramener le coefficient fiscal à son niveau de 2013. Jolie formulation plus sexy certes pour dire que vous augmentez les impôts comme si c’était normal et convenu. Premièrement la Commission financière qui a présenté cette baisse à l’époque suite à un accord PS/PLR ne prévoyait pas que cette baisse était provisoire. Dans sa grande sagesse elle avait prévu de revoir le taux si la situation l’exigeait, à savoir grosse catastrophe ! Or vous n’êtes pas venus en Commission financière expliquer cette nécessité. Vous vous êtes basés d’après votre rapport au budget sur des reports de charges du Canton aux communes (et je ne parle pas de celles de la semaine passées dont malheureusement je reviendrai plus tard) qui étaient toutes connues déjà au moment de la baisse fiscale…. Il faut arrêter de prendre les gens pour des tirelires. Pour les contribuables aussi la vie est difficile avec la hausse des caisses maladies notamment. Nous avons la fiscalité la plus lourde de Suisse. Il n’y a pas besoin d’en rajouter au niveau communal surtout que nous avions donné un signal fort il y a deux ans ! Encore pour la fusion communale ce taux très bas était un atout ! On fusionne pour être mieux en général pas pour que ça marche moins bien… ou que l’on doive payer plus ! Comment justifier de plus l’augmentation des EPT ces derniers 5 ans si vous touchez à la fiscalité. Et que dire du jour de congé supplémentaire…. Les citoyens ne comprennent plus. Nous non plus à vrai dire… Clemenceau aurait pu dire : la Ville de Neuchâtel est très fertile… on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts….
Attention à ce que les efforts ne soient fait que d’un côté !
Nous avions trouvé il y a deux ans une sorte de gentleman agreement qui consistait à dire on baisse la fiscalité et vous n’engagez plus et en contrepartie on acceptait une hausse du personnel en 2014. En touchant à ce coefficient vous avez rompu cet accord. Vous l’avez rompu aussi en augmentant encore les effectifs. Cette fois nous étions prêts à nous battre et même à aller en référendum !

Mais il n’y aura pas besoin d’aller jusque là grâce à un accord trouvé avec le Parti socialiste, que je remercie ici chaleureusement. Le bon sens n’a pas de couleur ! Ensemble, nous n’allons pas voter le projet d’arrêté VI et refusons dès lors toute augmentation fiscale. Nous amendons le projet d’arrêté I en demandant au CC de trouver 1,2 millions de recettes supplémentaires hors fiscalité et de réduire encore les charges d’un montant équivalent. Ce qui équivaut à éviter les 2.4 millions de hausse fiscale et de maintenir un équilibre hors nouveaux reports de charges.

Concernant le budget des investissements nous allons le laisser tel quelle. Ce qui ne signifie pas que cela soit un chèque en blanc. Tout nouvel investissement sera analysé par notre Groupe à l’aune de cette adéquation avec nos moyens financiers et l’insuffisance de financement y relative.

Tout comme la dette nous serons très attentifs à ce qu’elle n’augmente pas, mais qu’elle diminue ! Quant à l’insuffisance de trésorerie, qui avoisine les 45'000'000 CHF hors remboursement du prêt Vitéos nous obligera malheureusement à emprunter.

Enfin on ne peut faire fi des nouveaux reports de charges du Canton qui s’élèvent à 6.7 millions CHF ? Il faudra les assimiler volens ou dolens. Il était clair que le Canton au vu de sa situation allait chercher l’argent là où il y en a un peu plus…. On devra vivre avec mais tout comme le PLR et le PS arrivent à s’entendre, il n’y a aucune raison que le CC et le CG via la CF par exemple n’arrivent pas à trouver cette adéquation tant désirée. Car il est bien clair aussi que nous devons tous ensemble arriver à l’équilibre opérationnel au plus vite. Ce but doit transcender les Partis et devenir notre effort commun pour l’avenir de notre Ville.

Je vous remercie pour votre attention.

Julien Spacio