Rapport sur la fusion

Création : vendredi 11 mars 2016

Ce soir est un soir spécial. Non seulement parce que c’est l’anniversaire de notre collègue Nicole Baur à qui nous adressons tous nos vœux. Mais c’est un de ces soirs où l’on bâtit l’avenir. L’avenir est notre affaire disait Denis de Rougemont. Cela ne saurait être plus vrai dans les arrêtés historiques qui sont soumis au vote.

Lorsqu’on parle de fusion communale, on ne saurait parler à la légère. Ce mot suscite tout de suite des émotions : rêve, audace et ambition d’un côté, peur et perte de l’autre. C’est normal, c’est juste, surtout dans le cas d’une fusion par absorbtion. C’est porquoi il nous incombe à nous, les élus, d’écouter, d’informer et de soumettre la fusion au vote du souverain. Disons-le tout de suite il nous incombe pas décider ce soir de la fusion mais il nous incombe de laisser le Peuple en décider ! Un vote négatif dans l’un des Conseils généraux ce soir serait un déni de démocratie manifeste et coupable. Une erreur aux graves conséquences, une responsabilité lourde face à la population. L’enjeu est trop important. La population doit pouvoir décider de son avenir. Vox populi vox dei !

Quant au projet de fusion lui-même. S’il est vrai que les fusions communales en Suisse comme ailleurs sont de plus en plus fréquentes (en 2000 il y avait 2899 Communes en Suisse, en 2015 plus que 2324), lorsqu’il s’agit de la nôtre on comprend toujours mieux toute la complexité et l’émotion d’un tel projet.

D’un point de vue téléologique on saisit bien le sens d’une telle fusion. Le monde change. Et vite. Il faut adapter nos structures politiques et adminsitratives à ces changements. Auparavant une personne naissait dans une commune, y travaillait toute sa vie et il y décédait. Aujourd’hui les agglomérations ont absorbé les villages environnants. On travaille en Ville, on sort en Ville mais on y habite pas forcément. L’agglomération est une réalité qui dépasse les limiltes communales. On comprend dès lors que celles-ci peuvent être modifiées pour correspondre à la réalité quitidienne du plus grand nombre. On aurait par ailleurs tort de penser que la fusion communale est une mode récente. La pluspart des Communes actuelles sont issues de fusions et certaines très anciennes. Neuchâtel en est un bel exemple.

Qui se souvient que Chaumont, La Coudre, Serrières et Monruz étaient des localités propres….On le voit bien donc tôt ou tard il y a toujours une adaptation des structures et du territoire. Il pourrait en être de même pour les Cantons d’ailleurs… Autre constat clair qui découle de celui-ci : une tendance lourde à la perte d’autonomie des Communes. On doit penser plus grand. On n’a plus les moyens donc on s’associe. On doit chercher une efficience. Ou encore la législation conduit à des cantonalisations. Tout ça fait si que ce sont des entités supra-communales qui dirigent de plus en plus la vie des Communes avec une perte claire d’autonomie et de démocratie dans la mesure où ces entités échappent aux règles démocratiques des Conseils généraux et du Peuple in fine. La fusion peut remédier paradoxalement à ça en partie. Sans oublier l’augmentation du poids politique que cela pourrait engendrer face au Canton et à la Confédération.

Réunir des forces, les mettre en commun et s’améliorer est juste en soi. Dommage d’ailleurs que ce projet du grand Neuchatel ait été tronqué. Nous espérons que la fusion ouest, si elle est acceptée par le peuple, soit un véritable projet d’avenir qui donnera envie à nos voisins. Que ce soit une véritable occasion de repenser notre Commune, son apparat administratif et politique. Que cette fameuse adéquation entre les moyens et les prestations forunies soit enfin réalisée. Le PLR voit donc à sa grande majorité une chance à saisir pour réinventer une Commune plus performante, plus forte et plus juste. Il serait vraiment dommage que nous fassions cela pour rien et que tout continue comme avant, voir pire. . Les nouvelles Autorités devront être inventives, audacieuses, dynamiques et alors là oui cette fusion sera complète et avérée. Et en plus si elles sont majoritairement PLR là alors le rêve sera total !!!! Chers Collègues, ça ne veut pas dire que je ne vous aime pas….

Car il faut bien dire que la convention de fusion n’est pas des plus innovantes et audacieuses. Elle l’est certes sur le principe de fusion mais elle laisse au fond tout le travail d’innovation aux futures Autorités. D’où notre appel ! On comprend bien que cette convention a été faite plutôt par dénominateur commun. Mais il est dommage toutefois que nous n’avons pas déjà saisi l’occasion pour changer certaines règles comme par exemple l’élection du Conseil communal alors que tous les Partis cantonaux sont d’accord quant à la nécessité d’un changement. Les Groupes de Travail avaient déjà la possibilité de rendre cette nouvelle Commune putative plus réelle et mieux compréhensible pour le Peuple.

Certains d’entre nous regrettent ce flou que la population va certainement relever. Quel poid réel auront par exemple les Assemblées citoyennes. Quid des Associations de quartier qui existent aujourd’hui ? Pourront-elles être maintenue ou devront-elles être englobées si trop petites ? Les réponses obtenues : on verra ça après ou c’est l’affaire des nouvelles Autorités n’est pas satisfaisant.

Encore le budget de la nouvelle Commune, certains d’entre nous ont le sentiment qu’il ne correspondra pas vraiment à la réalité. Le taux utilisé est celui de Neuchâtel, le plus bas, amen !!!, mais comment le conserver si nous ne faisons pas preuve de courage organisationnel et politique ? Car il faut le souligner la nouvelle Commune doit viser une meilleure efficience. A terme il faudra réformer l’administration. Là aussi ça dépendra des nouvelles Autorités…

Enfin, last but not the least, le sentiment d’appartenance. L’église sera t’elle toujours au milieu du village ? Il est à espérer que oui. Si une fusion est bien pensée les villages, leur âme, leur vie demeure. Pourquoi devrait-elle diminuer ? La fanfare ne plus exister ou encore le club de pétanque perdre ses boules… la société civile, associative, doit pouvoir continuer ses activités. Et si la fusion a bien réussi elle devrait même recevoir plus de soutien !!! Mais là aussi ça dépendra de la réforme accomplie. On doit pouvoir dégager plus de moyens pour la vie villagoise. Pour ce faire il faudra optimiser les charges structurelles.

Vous l’aurez compris une convention de fusion n’est pas tout et je sais de quoi je parle moi qui ai participé à la rédaction de celle du Val-de-Travers. Mais il est vrai aussi qu’au Val-de-Travers l’analyse de la nouvelle Commune avait été poussée beaucoup plus loin. La convention de ce soir est une convention de principe, historique certes, mais elle devra se concrétiser dans le fond et la forme avec les nouvelles Autorités. Le PLR dans sa grande majorité pense que c’est une chance que nous devons saisir et qu’il appartiendra à la population de confirmer par un vote et aux nouvelles Autorités de concrétiser. C’est donc un très large oui qui va se dégager de nos rangs. Un oui plein d’espoir et de confiance dans cette nouvelle Commune qui s’appelle Neuchâtel.
Merci pour votre attention.

Julien Spacio