Rapport 16-010 du CC concernant la rénovation du Musée d’ethnographie

Création : vendredi 22 avril 2016

Notre groupe a pris connaissance de ce rapport avec un grand intérêt. Il s’agit d’un moment important pour ce musée dont les collections méritent de recevoir un accueil de qualité.

Avant de rentrer à proprement parler sur l’objet du rapport, c’est-à-dire la demande d’octroi de la deuxième tranche de crédit de 3,8 millions de francs que le groupe PLR acceptera à l’unanimité, permettez-moi, Madame la Présidente, deux commentaires en lien avec la première partie du présent rapport, c’est-à-dire le projet de rénovation du musée dans son ensemble et les travaux effectués dans la Villa de Pury :

Tout d’abord, comme l’explique Jean-Pierre Jelmini dans son ouvrage de référence publié au moment des célébrations des 1000 ans de notre cité, les objets de référence du Musée d’ethnographie sont des habituées des réaménagements.

En effet, avant même la création du MET au début du 20ème siècle, les importantes collections léguées pour une bonne partie par Charles-Daniel de Meuron à notre ville en 1795, avaient déjà connu l’exil. En effet ces pièces, de grande valeur ethnographique appartenant au legs de Meuron (ramenées de ses nombreuses voyages en Asie en particulier), avaient trouvé provisoirement un accueil dans d’autres lieux de la ville au 19ème siècle (Hôtel de ville puis Collège latin et MAH). Tout cela pour dire que les collections ethnographiques de ce musée sont coutumières des déplacements. Avec le projet de rénovation du bâtiment qui nous occupe ce soir, les collections ont une nouvelle fois dues être déplacées dans l’attente de la fin des travaux mais cette fois, et le groupe PLR s’en félicite, c’est pour commencer une nouvelle vie muséographique qui permettra une meilleure harmonie au sein du MEN, une meilleure qualité de conservation et surtout une plus grande visibilité.

Ensuite, notre groupe a été particulièrement séduit dans cette première partie du rapport par la nouvelle utilisation des espaces donnée au bâtiment de la Villa de Pury. Tout d’abord avec l’utilisation des combles pour la partie administrative en lieu et place du stockage des collections mais surtout la décision prise de réorganiser la spatialité du bâtiment comme expliqué par le rapport en page 15.
En effet, ayant participé à la visite de chantier du MEN jeudi 14 avril, j’ai pu me rendre compte de l’intérêt de rétablir le puit de lumière en revalorisant la verrière principale. Même maintenant à l’état de chantier, cette nouvelle perspective donnée au bâtiment est spectaculaire et l’ensemble en profite, du rez-de-chaussée aux combles. Ce projet permettra d’apporter la lumière naturelle vers le centre de la Villa, accès qui avait été condamnée dans les années 1950-1960 pour des raisons muséographiques. Cette décision de réhabilitation constitue à n’en pas douter un des points forts de ce projet.

D’autres aspects de la nouvelle organisation des espaces intérieurs apparaissent aussi pertinents. Je mentionnerai sans les commenter :
- la nouvelle dynamique donnée à la cafétéria
- la mise en valeur de l’escalier monumental
- l’assainissement de la toiture et des façades

J’en viens maintenant à l’objet de l’arrêté de ce soir, dit Etape II. Notre groupe constate que trois commissions ont été consultées et ont chacune approuvé ce rapport comme cela vient d’être dit. Concernant le projet du réaménagement de la Black Box, notre groupe se félicite qu’au plan énergétique, la Ville donne l’exemple avec cette rénovation grâce à la pose de panneaux solaires photovoltaïques et l’obtention possible d’un label Minergie.

Le groupe PLR se félicite également de constater la qualité du travail de rénovation mené dans cette partie du musée. L’amélioration de la protection de la fresque de Hans Erni grâce à l’installation d’un avant-toit protecteur est à relever.

Dédié aux expositions temporaires, cette partie du musée va connaitre des changements structurels qui amélioreront clairement son utilisation grâce en particulier à la libération de volumes à l’intérieur due à la pose au sud du bâtiment d’un escalier et d’un monte-charge.

Concernant la partie de l’Octogone, troisième bâtiment du MEN, notre groupe aurait voulu savoir si le Conseil communal peut ce soir nous apporter plus de précisions quant aux travaux d’entretien et d’amélioration énergétique qui sont nécessaires ? En page 38, le rapport parle de demande formelle de subventionnement qui sera faite au canton. Pourrait-on avoir plus de précisions ?

En conclusion, notre groupe se réjouit de voir que ce grand projet de rénovation du MET planifié à la fin du siècle dernier se poursuive selon le planning avancé avec l’objectif à terme la création de trois espaces d’expositions dans un cadre exceptionnel.

Merci pour votre attention.

Intervention Jean Dessoulavy CG du 18 avril 2016