Rapport 16-012 du CC au CG – demande de crédit dans le cadre de la restauration-conservation de la Collégiale

Création : mardi 3 mai 2016

Nous avons pris connaissance de ce rapport qui a suscité de nombreuses questions au sein de notre groupe.

Si nous saluons la qualité générale du rapport, tel que la recherche d’une utilisation accrue de surfaces existantes (via leurs rénovations), une volonté de rentabiliser une partie de l’investissement (via des locations), et que nous nous réjouissons également qu’avec l’installation d’une passerelle au Chemin de Ronde, nous pourrons boucler la boucle, le montage financier et les honoraires relatifs à la restauration des locaux mitoyens au cloître nous ont laissé dubitatifs.

En effet, l’invitation par notre voisin, l’Etat, à chercher des synergies de fonctionnement (en page 5 du rapport), aurait pu nous laisser entrevoir une participation de sa part aux frais de rénovation de locaux lui appartenant. Il n’en est rien et il est également mentionné plus loin dans le rapport que ces travaux ne feraient l’objet d’aucune subvention, ni de la Confédération, ni du canton, puisqu’ils n’ont dixit « aucun lien avec la valorisation d’un patrimoine historique ». Nous prenons acte qu’à titre compensatoire, en échange de ces travaux qui seront effectués à la charge du futur locataire – notre commune, le bailleur – l’Etat, accordera un bail d’une durée de 30 ans et un loyer avantageux.

Quant aux travaux de rénovation et transformations, nous ne contesterons pas les positions A à V du devis. Par contre les honoraires sous position W d’un montant de CHF 266'000 représentent 27% des travaux, ce qui nous paraît exorbitant. L’email du 1er mai de M. Arni nous apporte certes quelques détails, mais suscite aussi des questions et étonnements: pourquoi à ce stade inclure dans les honoraires CHF 30'000 de prestations de gérance du service des bâtiments et du logement…. alors que nous n’en sommes qu’à une phase d’investissements. Ne s’agit-il pas de frais courants à comptabiliser lors de la location des locaux ? Selon ce mail, les honoraires sont à fixer selon un tarif, et une concurrence y est perçue comme de la sous-enchère, finalement dommageable à la qualité du travail fourni. J’en conviens que le 1er mai est la Fête du travail, mais de là à rejeter à ce point l’économie de marché…

Hormis la révision de ces honoraires, via un amendement ou une délégation de compétence à la Commission financière, notre groupe souhaite également s’assurer que dans le cas où ces travaux sont acceptés, qu’il n’y aura pas de demande de construction d’une halle polyvalente sur l’esplanade durant la 3ème étape du projet.

Notre groupe – lors de sa rencontre en séance préparatoire – a à une très large majorité rejeté le rapport non amendé, mais l’a accepté à l’unanimité (moins une abstention) moyennant ces 2 changements.

Pour le PLR
Richard Strohmeier