Rapport d’information sur la Communauté urbaine du Littoral neuchâtelois

Création : mardi 13 septembre 2016

Nous avons encore un goût amer dans la bouche… Le vote de Peseux a mis a bas un projet de territoire et de destin commun… Même s’il était incomplet (ou tronqué : manquait Neuchâtel est) il constituait un début de processus naturel et inexorable : la mise en commun des ressources, la recherche d’efficience et de meilleure gouvernance et enfin l’obtention d’une taille critique intéres-sante au niveau cantonal et fédéral. Le vote de Peseux a été un choc… Il fallait réagir ! et vite !

La création de la COMUL, cette Communauté urbaine du Littéral neuchâtelois est une réponse intelligente et pragmatique ! Regroupant 10 Communes, plus de 78’000 habitants et offrant 48’000 emplois cette Communauté est de facto, par sa masse et importance, un acteur fondamental du canton et de Suisse romande.

Certes la COMUL n’est qu’une Association… Mais tout le monde y est ou presque. Même Peseux ! On aurait préféré certes un projet plus poussé de Communauté urbaine qui est déjà fortement interdépendante. Tellement liée les uns aux autres qu’un projet de fusion aurait eu tout son sens !!! Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs…. Peseux doit être aussi un enseignement ! Les mentalités doivent évoluer gentiment. Les peurs doivent être comprises et vaincues…

Avoir déjà un objectif commun à savoir un projet de développement territorial dynamique en mettant en valeur la haute qualité de vie existante… trouve tout son sens et est même une nécessité ! On doit tirer à la même corde ! On doit pouvoir se présenter, ensemble, comme une communauté urbaine incontournable ! Une des 6 régions du Canton certes mais une région importante et moteur du développement de l’ensemble du Canton !

Trois axes sont priorisés à juste titre, avec la création de Commission ad hoc : L’aménagement du territoire, la mobilité et transports publics et enfin le sport, culture et loisirs. Tous les thèmes n’y sont pas abordés. On pourrait certainement aller plus loin mais il faut d’abord travailler ensemble. Apprendre à se connaître. Résoudre des problèmes communs est le meilleur moyen de s’identifier, d’aboutir à des projets d’avenir et enfin, peut-être, ne devenir plus qu’un !

Nous devons toutefois déplorer que contre toute logique la vision globale de cette COMUL repose sur trois Centres (la Ville littoral, l’Archipel ouest et le pôle Est) sans qu’un ordre d’importance n’ait été donné. Qui dit communauté urbaine dit obligatoirement un Centre-Ville ! Là où les activités humaines sont naturellement plus condensées ! Il est dommage que l’on ait pas reconnu formel-lement à tout le moins ce rôle fondamental à notre Ville. Rôles qu’elle déjà quant le veuille ou non !

On a l’impression que l’on a fait un peu trop du politiquement correct et que l’on a dilué notre im-portance dans deux autres centres pour satisfaire les Autorités en place…
Certes ces deux autres Centres existent et ils doivent exister mais il faut aussi comprendre qu’une Ville forte est bénéfique pour l’ensemble de la Communauté urbaine ! Les retombées d’un déve-loppement urbain se font ressentir sur l’ensemble du territoire concerné ! Nous ne voyions pas dans ce rapport la mise en exergue du rôle moteur primordial que la Ville de Neuchâtel doit avoir !
On parle de trois centralités structurantes qui constituent les moteurs de la COMUL !!! Alors je pose ici la question, question fondamentale !, quelle place doit avoir Neuchâtel si ce n’est celle de moteur principal accompagné par deux autres moteurs sans doute mais qui sont par la force des choses de moindre importance et en support à la machine principale ? L’idée juste d’agglomération urbaine ne doit pas être de créer trois centres mais bien d’en faire qu’un plus fort dans l’intérêt de tous ! Ce principe n’est pas énoncé assez clairement dans cette Communauté. On le comprend mais c’est dommage et même dangereux !

On le vit tous les jours maintenant : il y a des velléités de plus en plus affichés de sortir de Syndicat communaux… on conteste de plus en plus le leadership de la Ville, etc.
Certaines Communes de la COMUL ont de la peine à comprendre l’importance d’avoir des infras-tructures communes : Patinoires, Théâtre…. etc etc. Ce n’est à vrai dire pas très réjouissant pour débuter un projet de communauté…. (Communauté de l’Anneau… si je pense à celui de l’athlétisme…)

Enfin tout cela pour dire qu’il faut être vigilant ! Cette communauté est une bonne chose certes mais il faut construire ensemble une vrai communauté urbaine pas l’affaiblir ! C’est dans l’intérêt de Tous ! Nous sommes persuadés que cela sera compris mais attention de ne pas sacrifier la logique au jeu politique et aux susceptibilités des élus.

Cette communauté est très importante et elle doit aboutir à une réelle opportunité pour les habitants de la région ! Attention à ne pas se disperser ! Le canton le fait déjà assez…
Construisons ensemble notre avenir commun en reconnaissant les forces de chacun. La commu-nauté urbaine dans la réalité existe déjà ! Soyons pragmatiques et malins ! Donnons-lui une réelle forme institutionnelle. Donnons-lui une réelle force fonctionnelle !

Le PLR y croit et prendra acte de ce rapport tout en mettent en garde contre les faiblesses déjà perceptibles qui peuvent donner une base légale à des revendications contre-productives.

Merci.

Julien Spacio