Rapport 17-014A Projet du collège des Terreaux-Est, Immeuble Maximilien-de-Meuron

Création : jeudi 9 novembre 2017

Le projet d’adapter le nombre de classes aux centres villes de Neuchâtel à la croissance du nombre d’élèves est un projet efficace. De plus ce projet concentre sur un même site les élèves et enseignants du collège des Sablons et des Terreaux.

Ce projet est efficace parce qu’il simplifiera pour la direction de l’EOREN la planification de classes, réduira considérablement le temps de trajet des élèves et des enseignants et permettra d’avoir des classes qui répondent aux besoins pédagogiques spécifiques des branches enseignés.

Ce qui est particulièrement convaincant est que tout ce projet se passe sur le même site des Terreaux aux centres villes dans des bâtiments existants. Le groupe PLR est donc convaincu que cet investissement, qui entre dans les véritables missions de notre commune, améliorera les conditions d’enseignements et donc favorisera le niveau de formation de notre jeunesse.

Dans l’étude du budget, nous souhaiterons quand même mettre à votre connaissance que le coût de l’installation du système électrique à basse tension de CHF 335'000 nous paraît élevé même si nous nous rendons compte ce que les normes de l’OIBT demandent. De plus, le montant des honoraires semblent également élevé. S’il n’est pas possible d’obtenir une réponse ce soir sur ces sujets, nous souhaitons vivement que les représentants du CG dans les commissions soient le plus vigilent possible.

Le groupe PLR est également convaincu que l’état du bâtiment du collège des Sablons demande à être rénové et à la place de bricoler des réparations dans ce collège, nous sommes persuadés que cette solution règlera les problèmes d’infrastructures scolaires pour plusieurs décennies.

Par contre, le groupe PLR regrette la partie du projet concernant la façade photovoltaïque. Il faut être très clair, nous soutenons avec conviction le développement des nouvelles technologies énergétiques qui sont sources pour notre ville et notre région d’une croissance économique certaine et bien entendu durable pour notre environnement. Mais il le regrette quand le projet est inefficace, non-rentable et inesthétique.

Pourquoi Inefficace : Selon ce qui nous a été rapporté par les représentants de la commission de l’urbanisme, une forte crainte est émise quant à l’obstruction de la lumière naturelle par la disposition des panneaux photovoltaïques. Cela serait quand même le comble de devoir allumer la lumière en plein jour parce que certains panneaux dégradent les conditions de travail à l’intérieur des classes.

Pourquoi Non-rentable : Avec les informations contenues dans le rapport, si on prend uniquement le coût de l’investissement sur 20 ans sans prendre les coûts d’entretien ainsi que le coût du capital, le prix de revient du kWh des panneaux photovoltaïques posés par Viteos sur le toit du bâtiment est de 10 ct, alors que le prix de revient des panneaux photovoltaïques posés par la ville sur la façade est de 50 ct par kWh. Pour mémoire, la ville de Neuchâtel a chargé, à l’époque, Viteos de la production d’énergie. Cela reviendrait à faire un mélange des genres économiquement non viable dans les missions de chacun que la ville recommence à reproduire de l’énergie. De plus, le groupe PLR préférait mainte fois investir les CHF 250'000 alloué à ces panneaux photovoltaïques dans la réfection énergétiques d’autres bâtiments. Cela serait beaucoup plus rentable pour notre ville. Je souhaite encore rappeler que ce projet a déjà été modifié en supprimant les panneaux photovoltaïques au nord et à l’ouest, ce qui montre bien que ce projet ne créé pas l’enthousiasme voulue.

Pourquoi Inesthétique : Le groupe PLR déplore qu’aucune maquette du bâtiment Maximilien-de-Meuron rénové ne soit présenté dans le rapport. Si on en croit les rapporteurs de la commission de l’urbanisme, ils ne seraient pas satisfaits de l’aspect visuel et qu’ils regrettent l’aspect démonstratif du projet des panneaux photovoltaïques en façade. Le groupe PLR prend très au sérieux ce risque de dénaturer le bâtiment uniquement dans le fait de faire la promotion des énergies renouvelables qui n’est quand même pas la mission première de la ville surtout dans des projets de rénovation de bâtiments scolaires qui ont pour but le bien-être des élèves.

Le groupe PLR vous propose donc d’amender le projet I comme il a été distribué sur vos pupitres en enlevant tous les éléments concernant les panneaux photovoltaïques et de faire l’économie d’au moins CHF 250'000. Il faut encore dire que cet amendement n’aura aucune incidence sur le calendrier du projet exposé au point 10 du rapport et que l’aspect démonstratif du projet existe déjà pour notre ville sur le bâtiment du CSEM.

Concernant le projet II sur la création de salles de classes supplémentaires au collège de la Promenade., nous soutenons l’utilisation efficace de chaque m2 dans ce bâtiment et de plus s’il est au profit de l’enseignement. Après l’étude du budget, nous relevons quand même qu’il n’y a pas de coûts liés aux honoraires dans le devis estimatif.

 

Au niveau du vote concernant le projet I, le groupe PLR, va se positionner de la manière suivante:

Nous allons accepter à l’unanimité l’amendement tel que proposé.

On va accepter à l’unanimité l’arrêté tel que amendé.

Par contre, nous allons refuser à la quasi-unanimité l’arrêté non amendé. Vous comprendrez bien que nous le regrettons mais il est impératif pour le groupe PLR de défendre des projets qui répondent aux besoins de nos concitoyens mais qui soit le plus efficace possible et financièrement le plus économique possible.

Au niveau du vote concernant le projet II, le groupe PLR va accepter l’arrêté à l’unanimité.

Monsieur le président, j’espère sincèrement que nos collègues vont être sensible aux arguments évoqués et qu’ils vont nous rejoindre en acceptant l’amendement. Nous en sommes convaincus que cela est pour le bien des élèves et de notre collectivité.

Je vous remercie de votre attention.

Benoît Zumsteg