Rapport 18-001 Demandes de crédit relatives aux programmes d’assainissements sur le domaine public 2018-2019

Création : jeudi 15 mars 2018

Le groupe PLR a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt du rapport sur programme d’assainissement du département des infrastructures. Ce rapport est à notre sens complet et bien rédigé, à savoir qu’il montre clairement les intentions du Conseil Communal tout en montrant de manière synthétique les implications financières pour notre commune.

 

Avant d’entrer en détail sur certaines parties spécifiques du rapport, je souhaiterais faire 3 remarques d’ordre générales :

Tout d’abord, la gestion des infrastructures est comme il est mentionné à la page 3 est un travail « stratégique d’ordre supérieur », en effet, cette responsabilité, comme par exemple la formation fait partie des conditions cadres pour le bon développement de notre cité et pour la promotion de notre économie.

 

Deuxièmement, nous parlons de CHF 11 millions de dépenses sur deux ans qui est donc un montant important pour notre ville. Lors de nos discussions en interne nous avons été intéressés sur l’impact de ce programmes d’assainissements sur le niveau des investissements, sur les charges d’exploitations et sur la variation de la dette et si les investissements dit autofinancés sont bien couverts par les taxes. Le but étant bien sûr de pouvoir suivre et s’assurer que l’ordre de grandeur de CHF 6 millions par an est suffisant ou pas exagéré. Cela sera certainement repris dans la sous-commission financière concernée ou analyser lors d’un prochain rapport.

 

Pour finir mes remarques préliminaires, nous regrettons, dans l’unique but d’une gestion prudente de l’argent publique, que ces dépenses n’ont pas plus d’effet sur le compte de résultat. En effet, la majorité des (investissements) ne sont amortis qu’à 2% soit sur 50 ans et pèse donc très peu dans les charges. Cette façon de faire pourrait laisser penser à une capacité d’endettement plus importante et donc le risque d’une augmentation de la dette. Mais ceci n’est qu’une remarque parce que nous savons que le Conseil Communal suit scrupuleusement les directives du Modèle Comptable Harmonisé 2.

 

Malgré tout est dans le but d’être certain que ces CHF 11 millions sont investis de la manière la plus efficace possible, nous avons relevé quelques points :

·       Page 20 - Giratoire de la place du port : Il est clairement expliqué que pour des raisons de sécurité cette installation est à refaire. Il est prévu que la sortie du parking du port se fasse uniquement en direction de la droite sans avoir la possibilité de revenir au centre-ville. Très bien cela concerne les véhicules qui quittent la ville. Par contre, sommes-nous garantis que les automobilistes venant de l’Est qu’ils veulent parquer au parking du port pour se rendre ensuite au centre-ville auront un accès facile au parking ? Le but étant bien sûr de ne pas compliquer la circulation des personnes qui souhaitent venir en ville voir bien sûr d’améliorer ces conditions de circulation.

 

·       Page 35 – la révision de la loi cantonale sur les routes et les voies publiques prévoient de transférer 6.7 KM de route à la commune d’ici à 2020. Le canton devrait nous verser KCHF 92 de plus qu’aujourd’hui pour l’entretien ce ces tronçons sous la forme d’une participation à ces frais. De plus, le Conseil communal nous informe qu’il reviendra plus en détail sur les conséquences financières de cette révision de la loi. De manière générale, pouvons-nous déjà être assurés que ces KCHF 92 seront suffisant ou qu’il s’agit d’une forme indirecte de transfert de charge du canton à notre commune ?

 

·       Page 11 Au niveau du Plan Général d’Evacuation des Eaux de la Rue des Battieux pour le Sud de Peseux. La part, sans subvention cantonale, est de KCHF 290 pour Neuchâtel et KCHF 230 pour Peseux alors que ce séparatif semble concerné d’avantage Peseux que Neuchâtel. Comment calcule-t-on la part de chaque bénéficiaire ? Et comment prévoit ’on les synergies en faisant des installations communes ?

 

·       Page 16 Aménagement à la Rue du Suchiez. Le bas de la Rue qui n’est pour information toujours pas terminé est après son nouvel aménagement absolument pas pratique. La circulation se fait en bidirectionnelle sur une voie. Le problème est que les véhicules qui s’engagent ne peuvent pas voir si un autre véhicule s’engage en sens inverse. Vous imaginez donc le nombre de manœuvre et de marche arrière qu’il faut faire afin de se croiser en toute sécurité. Est-ce que le bas de la Rue du Suchiez va subir des modifications afin de pouvoir circuler de manière plus aisée ? et surtout est-ce que la rue du Suchiez nord va être aménagé de façon beaucoup plus pratique ?

 

·       Page 21 Avenue du Vignoble. Cette avenue monte de la Migros des Portes-Rouges au Centre de La Coudre La partie Ouest donc le bas de la rue a été déjà été entièrement refaite à neuf avec le remplacement de places de parc, l’aménagement d’une bande cyclable et l’implantation d’arbres, il y a seulement quelques mois. Est-ce que ces installations vont être détruites pour construire une piste cyclable montante séparée de la circulation ? Si oui, même si le financement de la piste cyclable serait financé par le canton, les travaux récemment réalisés auront été des dépenses totalement inutiles, pouvons-nous connaître le montant de cette dépense ? De plus, qu’en sera-t-il des places de parc, est-ce que nous devons craindre une nouvelle diminution de places de parc, que ce soit dans le bas (ouest) ou dans le haut (est) de l'Avenue ? Dans le cadre de différents rapports (ex : 16-006) déjà établi concernant cette avenue, l’ancien directeur de l’urbanisme avait laissé entendre la suppression d’une partie des places de parc. Or une suppression a déjà eu lieu avec la plantation d'arbres. Y en aura-t-‘il d'autres encore ?Le risque est bien réel d’un manque de place de parcs dans le quartier de la coudre aussi bien sur la partie basse (ouest) que sur la partie haute (est) de l’Avenue pour les habitants et pour la vie de quartier.

 

Au niveau du vote, concernant les projets d’arrêtés 1 – 4, le groupe PLR devrait à condition toutefois que les réponses apportées à ses questions soient satisfaisantes accepter à l’unanimité les rapports

 

Pour terminer, sans que cela soit pris pour des pratiques protectionnistes nous attendons que ces travaux soit attribuer le plus possible à des entreprises locales afin de promouvoir notre économie régionales avec ces fonds publiques.

Je vous remercie de votre attention.

Benoît Zumsteg