Raccordement des eaux usées (09-001)

Création : lundi 2 février 2009
Madame la présidente,
Mesdames, Messieurs les Conseillers généraux,
Chers collègues,

Le groupe libéral-radical a pris connaissance avec satisfaction de ce rapport d’information du Conseil communal concernant le raccordement des eaux usées des communes de Boudevilliers, de Coffrane, des Geneveys-sur-Coffrane et de Valangin à la STEP de Neuchâtel. Avec satisfaction non seulement parce qu‘il est le seul rapport à l’ordre du jour allégé de notre séance, mais parce que nous apprécions que le Conseil général soit tenu au courant de l’avancée des projets du Conseil communal, du moins pour les projets d’envergure, ce qui n’a pas toujours été le cas par le passé ou du moins pas toujours suffisamment. Nous tenons donc pour commencer à remercier le Conseil communal de son rapport d’information.

Quant au contenu de ce rapport, celui-ci nous réjouit à plus d’un titre. En effet, ce projet de raccordement des eaux usées concilie trois concepts fondamentaux, trois objectifs soutenus avec ardeur par le groupe libéral-radical : la politique d’agglomération, l’économie financière et l’écologie.

Tout d’abord la politique d’agglomération. Nous nous réjouissons que la ville de Neuchâtel collabore avec nos communes amies du Val-de-Ruz pour développer un projet dans lequel toutes ont à y gagner : éviter des investissements disproportionnés pour les 4 communes concernées, et diminuer les coûts de fonctionnement de l’épuration des eaux pour notre commune. Nous espérons que d’autres projets de la sorte aboutiront ces prochaines années et invitons le Conseil communal à poursuivre dans cette voie et à développer la politique d’agglomération par d’autres projets gagnant-gagnant pour reprendre ses termes. La proximité des communes voisines aussi bien à l’est qu’à l’ouest, et même au nord dans la cas présent,  doit permettre des économies de fonctionnement pour tous en travaillant main dans la main. Neuchâtel, en sa qualité de centre d’agglomération, se doit d’être le moteur de la politique d’agglomération.

Economie financière. Diminution des charges de fonctionnement ou augmentation des recettes. Rationalisation des investissements. Le groupe PLR le prône depuis toujours. Si tout se déroule selon les prévisions du Conseil communal, la réalisation de ce projet devrait produire une amélioration annuelle nette des recettes de la ville de CHF 175'000.00. Félicitations. C’est par ce genre d’économie notamment, en les reproduisant dans d’autres secteurs, que la ville pourrait parvenir à terme à présenter des comptes dont nous n’aurions plus à rougir. Il faut continuer dans cette voie.


Finalement développement de l’écologie. Cela peut surprendre, les eaux usées ne produisent pas que des odeurs, mais aussi de l’énergie. L’augmentation de la quantité de d’eaux usées traitées devrait donc permettre une plus grande production d’énergie au niveau de la STEP. Nous souhaiterions si possible quelques précisions du Conseil communal à ce sujet. En particulier, ayant appris qu’un nouveau procédé permettant de récupérer la chaleur des eaux usées à l’aide d’une pompe à chaleur et ainsi réduire les émissions de CO2 se répandait en Suisse et en Europe, nous serions intéressés de savoir si le Conseil communal a envisagé une telle solution et si elle serait réalisable en ville de Neuchâtel, dans le cadre de ce projet comme de manière générale dans la gestion des eaux usées.

C’est donc avec enthousiasme que group PLR prend acte de ce rapport d’information, et se réjouit d’entendre du Conseil communal les quelques compléments d’information souhaités.

Pour le groupe PLR, A. Brodard