Motion étude Noctambus (09-301)

Création : lundi 6 avril 2009

Madame la présidente,
Mesdames, Messieurs, chers collègues,

Le groupe PLR acceptera cette motion. Pourquoi ? Et bien parce qu'il touche plusieurs thèmes qui nous tiennent à cœur.

Premièrement, la sécurité : je crois qu'il faut être conscient que la jeunesse de ce canton n'est pas seulement active la journée, mais elle l'est aussi la nuit et lorsqu'on leur propose des événements tels que Festi'Neuch, NIFFF, Braderie, Promo et j'en passe. C'est un fait, nos jeunes se déplacent sur les routes du canton pour ces festivités et ces événements culturels. Je peux en témoigner. Alors plutôt que d'avoir des tragédies liées à la fatigue, à l'alcool ou à l'inattention sur nos routes, nous disons oui à ce moyen de prévention routière.

Deuxièmement, l'économie : permettre à des jeunes et des moins jeunes de pouvoir rentrer sans trop de problème les soirs de festivités qui ont lieu dans notre canton, ça permet de garder ces gens dans nos contrées afin qu'ils consomment chez nos commerçants et qu'ils trouvent du plaisir à vivre dans nos villes plutôt que d'avoir un exode de jeunes les week-ends vers une ville comme Lausanne, réputée et prisée par cette jeunesse pour son côté festif et culturel. Faire vivre les entreprises locales, c'est faire vivre des familles et donc plus de revenu pour notre ville.

Troisièmement, l'environnement : mettre à disposition de la population un moyen de réaliser des économies d'énergies sans devoir imposer ou taxer cette volonté est un objectif à atteindre dans une vision de développement durable liée aux transports de personnes.

En ce qui concerne l'association de notre Parlement des Jeunes à cette réflexion, j'estime qu'il s'agit là d'une évidence. Créateur du « Noctam » au début des années 90, membre de l'association du Noctambus et surtout organe consultatif extraparlementaire des jeunes Neuhchâtelois, le Parlement des Jeunes est l'entité, avec L majuscule, qu'il faut consulter.
La question pourra d'ailleurs lui être posée de savoir si un trajet par heure est vraiment nécessaire, j'en doute un peu, ou alors si des départs ciblés à des heures précises, comme le fait actuellement le « Noctam », n'est pas une meilleure solution.
J'ose espérer que le conseil communal étudiera dans son rapport les heures de rentrées critiques qui sont celles entre 4 et 6h du matin, afin de cibler les besoins.

Toujours en ce qui concerne l'association du Parlement des jeunes à la réflexion, je pense qu'il serait d'ailleurs utile de le consulter parfois un peu plus, nous aurions énormément de chose à apprendre de ses membres, moi j'y ai appris et j'y apprends toujours beaucoup dans la création de projet, notamment dans la gestion des dépenses, vous le savez sûrement le parlement des jeunes n'a pas un budget modifiable en cours de route par ses membres, lui, il réalise donc ses projets avec ce qu'il a.

Notre groupe tient à rendre attentif le conseil communal afin que celui-ci étudie de manière précise, profonde et concrète le financement d'un tel projet. Et oui, car chaque nouvelle prestation, aussi utile soit-elle, aura un coût pour notre ville puisque les transports publics sont financés par les collectivités publiques.
De manière très imagée, Madame la présidente, mesdames, messieurs, ce que notre groupe essaye de faire ce soir à l'intention du conseil communal c'est de dresser sur son chemin un panneau de signalisation triangulaire rouge, avec à l'intérieur écrit : « Attention au financement ».
Devra-t-on renoncer à d'autres prestations pour bénéficier de celle-ci ? Ou alors sommes nous prêts à nous payer de telles mesures sans en compenser les coûts, à l'heure ou la rigueur financière devrait être une priorité pour nos comptes ? J'ai cru comprendre, avant les élections certes, que tous les groupes y étaient sensibles, nous nous en réjouissons.

Le message aura, je l'espère été clair, les questions auxquelles le conseil communal devra penser lors de l'élaboration de l'étude sont connues et nous espérons que la meilleure des solutions nous sera présentée dans le futur pour un parfait mariage entre sécurité, environnement et finances saines.

Merci de votre attention.

Fabio Bongiovanni