Intervention ad rapport 09-014

Création : lundi 8 juin 2009

Groupe PLR - intervention ad rapport 09-014

Les routes font partie des infrastructures que la collectivité publique se doit d'entretenir. Ce d'autant plus lorsqu'un hiver particulièrement rude les a mises à mal. Le crédit demandé ce soir ne souffrira dès lors aucune discussion de la part de notre groupe.

La véritable question qui se pose dans ce dossier est celle de savoir s'il faut suivre l'idée de la Commission financière, à savoir ajouter au crédit sollicité ce soir le montant prévu en 2010 pour l'intervention affectant la couche de fondation. Sur le principe, l'amendement proposé est juste puisqu'il tend à rationaliser les interventions : au lieu de creuser deux fois le même emplacement, on ne fait qu'une seule fouille. Certes, l'inconvénient réside dans le fait que l'objectif d'autofinancement annoncé au budget 2009 ne pourra en tout état de cause pas être tenu. Mais il faut être conscient qu'il n'y aurait finalement qu'une année de décalage avant que les frais financiers liés à ces crédits ne se cumulent.

En outre, si l'on se réfère aux règlementations instituant un frein à l'endettement que l'on trouve dans plusieurs cantons, nous sommes ici en présence de ce qui est défini comme un « besoin financier exceptionnel », soit découlant d'un événement extrêmement rare et échappant au contrôle des autorités communales.

Nous soutiendrons donc l'amendement de la Commission financière, mais en proposant un sous-amendement. A notre sens, le fait de réunir en une seule fois les deux interventions prévues sur le domaine public devrait en effet conduire à en réduire les coûts. Le CC peut-il nous confirmer cette économie et nous en donner le montant approximatif ?

Le sous-amendement consiste dès lors à proposer un crédit de 2,459 millions au lieu des 2,659 millions prévus par la Commission financière.