Après la fusion des partis, la fusion des communes !

Lors de son assemblée générale de fusion du mercredi 27 août 2008, le Parti libéral-radical de la Ville de Neuchâtel a adopté un programme politique sous 1e titre : après la fusion des partis, la fusion des communes !

L’objectif est d’arriver à former, ensemble avec les communes actuelles de Cormondrèche à la Tène, une ville de plus de 52000 habitants : le Grand Neuchâtel. Ce Nouveau Neuchâtel deviendrait l’une des dix plus grandes villes de Suisse au lieu de se situer, comme aujourd’hui, entre Coire et Vernier.

Les communes perdent année après année de leur autonomie. Elles accusent des redondances  de structures administratives. Les syndicats intercommunaux n’allègent pas ces dernières. En outre, les taux d’impôt des communes tendent à monter.  Un Grand Neuchâtel apportera manifestement plus d’efficacité pour tous et plus de démocratie. Il garantira aussi une meilleure gestion du territoire et des transports en commun.

Les fusions ne se feront qu’à la suite de grands débats citoyens que le PLR s’engage à susciter et à organiser. C’est par étapes que le projet devrait se réaliser. Une commune après l’autre rejoindra le Nouveau Neuchâtel au moment opportun.

Pour jeter les bases d’une fusion respectueuse des spécificités des communes adhérentes, il faut être attractif en termes de maîtrise des finances. Mais le centre ville doit aussi être revalorisé. Et une attention toute particulière  doit être donnée aux quartiers. Le PLR agira dans ce sens

Le PLR relève la fragilité des finances communales dûe au train de vie trop élevé de la commune par rapport à ses ressources. Il faut redéfinir les missions des services de l’administration communale notamment en regard du désenchevêtrement des tâches. Le PLR souhaite l’introduction d’un mécanisme de frein à l’endettement afin de désendetter la ville et de rétablir une fortune suffisante.

Au Centre ville, la saleté (tags, détritus, etc.) et les trop nombreuses friches (Caves du Palais, anciens locaux SIS, Jeunes-Rives, édicules, etc.) engendrent un sentiment d’insécurité. Le PLR affirme que plus qu’une question de budget, c’est une volonté politique qui doit permettre au centre ville de retrouver son attractivité.

Le PLR soutiendra une politique attentive aux habitants et organisations de quartiers pour faire bénéficier les quartiers d’infrastructures, privées et publiques, leur permettant de conserver leur identité, leur caractère et leur vie propre.

Enfin, un projet d’envergure doit être entrepris à la gare de Neuchâtel. Le PLR s’investira pour que le développement annoncé de ce secteur soit entrepris de manière à assurer une mobilité et une accessibilité plus efficace. La gare doit devenir le centre d’échange des transports en communs de la Ville.

Neuchâtel, le 28 août 2008