Motion "Recyclage des briques à boissons"

Création : mardi 1 novembre 2016

« Le Conseil communal est prié d’étudier les voies et moyens d’introduire le recyclage des briques à boissons. »

Suite à l’introduction de la taxe au sac en 2012, le taux de recyclage en Ville de Neuchâtel est passé de 49% en 2011 à 70% en 2012. Or, depuis lors, celui-ci peine à augmenter. Au contraire, il a tendance à diminuer légèrement puisqu’il s’établit à fin 2015 à 68%. Dès lors, il nous paraît utile d’étudier toutes les possibilités d’améliorations de ce taux par un meilleur tri et une meilleure valorisation de nos déchets.

Aujourd’hui, les briques à boissons terminent leur carrière dans les sacs taxés et sont donc incinérées. L’analyse de l’écoefficacité de recyclage de briques à boissons réalisée en 2013 par la société Carbotech AG démontre que :

1. Le recyclage des briques obtient des résultats jusqu’à un tiers plus favorable que la valorisation énergétique (incinération) ;
2. Selon les scénarios de valorisation adoptés, la charge de CO2 diminue de 20 à 80% par rapport à l’élimination dans une usine d’incinération ;
3. La production de cellulose est réduite dans la mesure où celle déjà fabriquée est réutilisée ;
4. Le transport des briques à boissons n’a que très peu d’influence sur l’écobilan ;

Sachant :

- Qu’on estime la consommation annuelle de briques à boissons à 100 par personne ;
- Qu’une brique à boissons pèse en moyenne 34 gramme ;
- Que la Ville de Neuchâtel compte 33'629 habitants à fin 2015 ;
- Que diverses entreprises suisses proposent la valorisation des briques.

Il existe un potentiel de 114 tonnes de briques à boissons à recycler et à valoriser.

En 2013, le taux de recyclage des briques était de près de 90% en Belgique, 70% en Allemagne et 40% en Autriche.
Le Conseil communal est donc invité à étudier les voies et moyens d’introduire le recyclage des briques à boissons. L’étude devra également inclure le volet financier de la mise en œuvre de ce nouveau tri.

Par Christophe Schwarb et consorts 

18.10.16