Voyage à Cortaillod... (courrier des lecteurs)

Publication : samedi 15 novembre 2008

... ou comment obtenir un titre de transport sur la ligne 5.

Je désirais me rendre à Cortaillod le lundi 20 octobre à midi; n’étant pas un habitué de la ligne 5, j’ai trouvé avec un peu de peine le tableau de commande de billets vis-à-vis de «Beau-Rivage». Hélas, l’écran n’était pas lisible car à midi, il réfléchit la lumière du soleil et ne peut plus donner les indications souhaitées. Je contactai un aimable contrôleur qui m’apprit que ce phénomène céleste reconnu ne pouvait être corrigé par la direction des TN… Je montai songeur dans le tram!


Le retour fut également particulier. Le tableau du Bas-de-Sachet pouvait être lu en inclinant fortement la tête, mais on ne pouvait obtenir de billet la «faute» du distributeur étant obstrué par un chewing-gum qu’un facétieux y avait enfoncé avec délices. Enfin assis dans le wagon, j’aperçu un graffiti sur la tablette à côté de mon siège avec cette simple apostrophe «Tas de merde». Je considérai que «merde» aurait suffit mais «tas de merde» étant offensant, je changeai de place pour arriver épuisé à Neuchâtel.

Que faire? Doit-on demander à la direction des TN:
1. d’arrêter le soleil dans sa course au milieu de la journée pour rendre lisible les tableaux de commande? (mais peut-être est-ce trop exiger);
2. de prier les suceurs de chewing-gum de coller leurs résidus sous les sièges des trams comme on le faisait autrefois?
3. de signaler aux passagers de mauvaise humeur que la simple expression de «merde» est suffisante pour faire passer leur message?
C’est avec confiance que j’attends les réponses à ces lancinantes questions.

DOMINIQUE DE MONTMOLLIN

COURRIER DES LECTEURS (L’Express – samedi 15.11.08 page 2)