Vivre la Ville - Politique des sports de la Ville

Publication : vendredi 16 mars 2018

Le Conseil communal a présenté sa vision de la politique du sport pour la Ville. Chacun étant concerné par le sujet, de près ou de loin, les besoins et les intérêts des uns et des autres sont souvent divergents voir antinomiques. Il n’est dès lors pas évident de trouver un chemin consensuel, lorsque des concessions sont nécessaires. C’est peut-être la raison qui a incité le Conseil communal à présenter un document aussi imposant (96 pages), que certains décrivent comme confus.

Certes, on y retrouve quatre axes de priorité, qui tendent à encourager les activités physiques de toutes et tous -sans oublier les séniors- et à soutenir le sport dans sa fonction de participation à la cohésion sociale et à l’intégration. Le quatrième axe concerne les infrastructures sportives, dont on sait depuis longtemps que certaines, en particuliers les salles de sport, sont saturées tant pour le sport scolaire qu’associatif.

Pour le groupe PLR, qui ne s’oppose pas à ces priorités, il serait toutefois judicieux de considérer les actions et taches actuellement menées ainsi que celles envisagées, en regard de leur efficacité et de leur coût. Cette mise en relief renforcerait sans doute la confiance dans les actions menées et assurerait ainsi la pérennité des actions les plus efficaces. Cela permettrait peut-être également de répondre aux voix dissidentes qui remettent en question la mutualisation intercommunale de certaines infrastructures. Nous attendons de la Ville, à qui le syndicat intercommunal des patinoires a confié la gestion de ses infrastructures, l’affirmation claire, et la réalisation, d’objectifs d’optimalisation permettant en premier lieu de rétablir puis d’entretenir la confiance de ses partenaires. Seule la concrétisation de ces objectifs permettra le maintien et le développement d’infrastructures sportives de qualité, qui profitent à l’ensemble de la population neuchâteloise.

Mirko Kipfer