Libertés neuchâteloises - "Street Art versus Graffiti"

Publication : mercredi 21 mars 2018

Dans le train  entre Neuchâtel et Zürich ! Celles et ceux qui regardent par la fenêtre voient des graffitis surtout dans les abords des gares: Des graffitis sur des wagons CFF, sur les façades des maisons, sur les hangars, sur les granges et les garages. Des graffitis dans les tunnels, sur les ponts, dans les sous voies et surtout sur les barrières anti-bruit. Il y a tellement d’inscriptions, de peintures, d’images et surtout de gribouilles délavés par le soleil et la pluie que le tout a finalement un air délabré! 

Est-ce du vandalisme ou de l’art ? 

A mon avis c’est les deux en même temps! Ce sont des surfaces des CFF, des surfaces publiques et privées et je doute qu’une demande officielle ait été faite auparavant. En même temps il y a des images qui méritent d’être vues ! 

Je pense à mes vacances dans une ville qui propose un trajet « street art » aux touristes ! Cette ville a pris la décision de faire la différence entre graffiti et « street art ». Des œuvres d’art intéressantes et parfois amusantes de toute sorte à découvrir à pied dans une multitude d’endroits inattendus! Mais sinon presque pas de graffiti dans cette petite ville. Serait-il possible de faire la même chose à Neuchâtel ??

Les autorités de la ville de Neuchâtel se donnent de la peine pour valoriser le Centre-Ville. Nouveau plan de lumière, gros efforts de propreté malgré de plus en plus de gens qui mangent dans la rue, des platebandes de fleurs etc. Et la Ville a mandaté dans le passé des graffeurs reconnus pour faire des œuvres d'art à plusieurs endroits en ville. C’est un début !

En ce qui concerne les amateurs graffeurs pourquoi ne pas leur mettre à disposition des surfaces blanches pour des œuvres d'art temporels, pour quelques mois par exemple ? Et comme la Ville auditionne les musiciens qui se produisent au Centre-Ville, elle pourrait auditionner les candidats sprayeurs avant de leur accorder des surfaces créatives.

Et en même temps combattre avec force le vandalisme sur des surfaces privées ou publiques.

A. Blohm Gueissaz

 

PS : Honnêtement, plus le train s’approche de Zürich, moins il y a de graffitis sauvages. Quel est le secret des autorités de Solothurn, Olten, Aarau et Zürich ??