Vivre la Ville - Pistes cyclables contre places de parc ?

Publication : lundi 28 mai 2018

Sur quelles rues de la ville des bandes cyclables (marquées en jaune) ou des pistes cyclables (séparées de la circulation) seront-elles réalisées ? Faudra-t-il pour cela supprimer l'intégralité des places de parc situées sur les rues concernées ? Voilà en résumé les questions que le groupe PLR a posées dans une interpellation récente.

Ces questions ne tombent évidemment pas de nulle part. En effet, selon une réponse reçue du Conseil communal, l’intégralité des 45 places de parc publiques de l’avenue du Vignoble seront supprimées à terme pour permettre la création d’une piste cyclable séparée de la circulation à la montée.

Cela nous a surpris au plus haut point. En effet, cette avenue a été rénovée intégralement à grand frais il y a à peine deux ans, avec plantation de nouveaux arbres, installation d'arrosage automatique et création de places de parc dallées exactement sur le tracé de la future piste cyclable. Une bande cyclable, qui semble donner entièrement satisfaction, a en outre été peinte sur la chaussée. Et l'on voudrait tout changer ? Déjà que les habitants de cette avenue seront prochainement privés de vue par un important projet immobilier, ils ne disposeraient de surcroît plus d’une seule place de parc pour leurs visiteurs ou pour eux-mêmes à proximité de leur domicile ? Victimes de la densification et de la mobilité douce ou excès de zèle du Conseil communal ? 

Les travaux à venir résulteraient de la mise en application du plan directeur cantonal de mobilité cyclable, qui prévoit un axe de mobilité douce traversant la ville d’est en ouest au nord de la voie ferrée, de Peseux à Hauterive. Outre l’avenue du Vignoble, les rues de la Dîme, des Portes-Rouges, des Fahys, des Sablons, des Parcs et l’avenue Edouard-Dubois semblent donc devoir être concernées également. Le plan directeur prévoit toutefois encore d’autres axes de mobilité douce dans notre ville. Il est donc possible que d’autres routes soient aussi concernées. 

Etonnamment, une lecture attentive de ce plan semble indiquer que seule une bande cyclable soit prévue pour l'avenue du Vignoble, et non une piste cyclable séparée de la circulation. La création de pistes cyclables, coûteuses aussi bien en argent qu’en places de parc, pourrait donc résulter plus de la volonté de l'exécutif que d'exigences cantonales.

Le groupe PLR est sensible à la question de la mobilité douce et à son encouragement, notamment par la création de pistes ou bandes cyclables. Mais pas à n'importe quel prix. Celles-ci doivent être réalisées où cela est raisonnable. Une simple bande cyclable peinte sur la chaussée est souvent en mesure de donner satisfaction et tient mieux compte des besoins en places de parc de la population résidante et de la vie des quartiers. 

Par souci de transparence envers la population, et dans l'espoir de ramener le Conseil communal à la raison, le groupe PLR a ainsi déposé une interpellation demandant des explications en la matière.

Alexandre Brodard