Vivre la Ville - Projets immobiliers : du concret, s’il vous plaît

Publication : mardi 4 février 2020

 

Lors de sa dernière séance, le conseil général a débattu de la réponse donnée par le conseil communal à l’interpellation du groupe PLR concernant les différents projets immobiliers actuellement en cours. Le but de l’interpellation était de faire un état de situation de l’avancement de ces différents projets extrêmement importants pour le développement de la ville.

Une réponse synthétique a été donnée par le conseil communal qui ne satisfait qu’à moitié le groupe PLR. Il a été question des projets touchant l’ensemble de la ville, à savoir l’est (ancienne friche de l’usine Metalor et réaménagement du secteur des Portes-Rouges) et l’ouest (réaménagement du quartier de Tivoli et projet aux anciens abattoirs de Serrières). La discussion a également porté sur d’autres projets comme celui sur le terrain, propriété de la ville, se situant à la rue Jehanne-de-Hochberg, toujours inexploité à ce jour, et également sur tout le quartier des Goutte d’Or, sans parler de tout le secteur des Jeunes-Rives.

Toutes ces intentions sont actuellement plus ou moins à l’état de projet (au mieux) ou d’avant-projet (au pire). Cette situation n’est pas sans inquiéter le groupe PLR qui redoute un risque d’enlisement.

On a le sentiment que le conseil communal n’est pas suffisamment proactif et n’est pas conscient qu’il s’agit impérativement de prioriser les projets. On attend d’une collectivité publique qu’elle suive très régulièrement les projets pour les voir aboutir.

Or actuellement, aucun de ces projets n’a réellement pris son envol. L’enjeu pour la collectivité, dans les années à venir, est de voir si les projets se réalisent et permettent enfin d’appliquer le programme d’impulsion et de domiciliation tel que défini par le conseil communal le 18 novembre 2019. Ce projet d’impulsion et de domiciliation a pour but de rendre la ville de Neuchâtel beaucoup plus attractive.

Il appartient donc aux autorités de s’investir très concrètement pour suivre et soutenir les auteurs des projets. Il n’est pas non plus inutile de rappeler que les procédures d’obtention de permis que ce soit pour la construction de nouveaux bâtiments (logements ou espaces commerciaux) ou simplement le réaménagement d’espaces verts (secteur du Palafitte, par exemple) prennent un temps considérable et l’autorité politique a la responsabilité d’agir en conséquence pour réduire les délais. Il en va de sa crédibilité.

On rappelle que tous les projets décrits ci-dessus ont pour but d’améliorer la qualité de la vie en ville soit par la création de nouveaux logements et d’espaces commerciaux, créateurs d’emplois, mais également par le réaménagement d’espaces verts importants.

Le groupe PLR soutient globalement les projets en cours et souhaite ardemment que ceux-ci soient concrétisés le plus vite possible. Il suivra donc régulièrement l’évolution des projets en insistant une nouvelle fois pour que les autorités donnent clairement la priorité aux projets les plus importants.

À force de vouloir lancer trop de projets sans pouvoir les suivre concrètement, les autorités risquent l’enlisement.

Qui trop embrasse mal étreint.

Christophe Schwarb