Vivre la Ville - Mobilité cyclable: n'opposons pas les différents modes de transport!

Publication : lundi 5 octobre 2020

Lors de sa dernière séance, le Conseil général a débattu d’un rapport d’information concernant l’application du plan directeur de la mobilité cyclable sur le territoire communal (PDMC).

Si la volonté de la Ville d’améliorer la mobilité n’est de loin pas combattue, puisque cela fait partie intégrante du programme politique du PLR, ce rapport a suscité beaucoup d’interrogations.

Premièrement, le groupe PLR s’est étonné que ce rapport n’ait pas été débattu avec les autres communes partenaires de la fusion. Une discussion de ce rapport au début de l’année prochaine eût été opportun de manière à avoir une vue d’ensemble de la problématique.

Deuxièmement, le fond du rapport a également interpellé. Alors que le plan directeur cantonal fixe des axes phares concernant toute la commune fusionnée, le rapport d’information du Conseil communal ne se limite qu’à un seul tronçon, ce qui nous fait perdre une vision d’ensemble.

Troisièmement, et c’est le point le plus important, il est regrettable, aux yeux du groupe PLR, de constater qu’à vouloir mélanger les différents modes de mobilité (trafic individuel, cyclisme, transports publics, piétons), la sécurité n’est pas toujours garantie. On en veut pour pour preuve notamment les aménagements qui sont prévus au nord de la gare. Le risque de cafouillage semble inévitable car le conseil communal confond mobilité, fluidité et accessibilité.

Quatrièmement, même s’il ne le dit qu’à demi-mot, le Conseil communal entend supprimer une centaine de places de parc utilisées essentiellement par des riverains. Le groupe PLR regrette que ces suppressions n’aient pas fait l’objet de discussions avec ces riverains pour trouver des solutions alternatives.

Enfin, le passage aux 30 km/h se fait de manière très disparate, ce qui une nouvelle fois ne paraît ni cohérent ni homogène.

En conclusion, le groupe PLR reste clairement sur sa faim avec ce rapport et restera très attentif à l’évolution future des aménagements.

La mobilité, qui est clairement soutenue par le groupe PLR, doit se faire dans l’intérêt de toutes et de tous et non par opposition des différents modes de transport.

Christophe Schwarb